Archives de la catégorie ‘Coups de coeur / coups de gueule’

En salle le 28 juin

Visages Villages // Documentaire français de Agnès Varda et JR

Agnès Varda et JR partent sur les routes de France en quête de rencontres spontanées ou organisées. En voiture et dans le camion spécial de JR, loin des grandes villes, ils combineront leurs deux façons d’aller vers les autres.
http://www.lemetropolelille.com/film/198674/video/

L’avis de Nico : C’est un documentaire plein d’émotions que nous livrent Agnès Varda et JR. Emotion dans le regard qu’il porte sur les personnes qu’ils rencontrent, émotion dans les témoignages et dans les yeux de toutes ces personnes photographiées mais aussi émotion quant au propos du temps qui passe !  La rencontre entre Varda et JR n’aurait pas forcément était évidente dans l’absolue et pourtant, ce sont 2 personnages qui se complètent tellement, artistiquement et humainement. Un film bourré d’émotion qu’il ne faut absolument pas raté !

Grand froid // Réalisé par Gérard Pautonnier // Avec Jean-Pierre Bacri, Arthur Dupont, Olivier Gourmet, Féodor Atkine, Marie Berto

Dans une petite ville perdue au milieu de nulle part, le commerce de pompes funèbres d’Edmond Zweck bat de l’aile. L’entreprise ne compte plus que deux employés : Georges, le bras droit de Zweck, et Eddy, un jeune homme encore novice dans le métier.
https://www.lemajesticlille.com/film/166994/video/

L’avis de Nico : Fans de comédies décalées, vous serez servis. Même si le film est parfois un peu inégal, on entre vite dans cet humour noir complétement décalé. Et c’est dans un véritable road movie que l’on part suivre les mésaventure de ce duo complétement improbable joué par Jean-Pierre Bacri et Arthur Dupont. A voir pour se rafraichir un peu !!

 

En salle le 14 juin

Ce qui nous lit // Réalisé par Cédric Klapisch // Avec Pio Marmaï, Ana Girardot, François Civil, Jean-Marc Roulot, María Valverde

Synopsis : Jean a quitté sa famille et sa Bourgogne natale il y a dix ans pour faire le tour du monde. En apprenant la mort imminente de son père, il revient dans la terre de son enfance. Il retrouve sa sœur, Juliette, et son frère, Jérémie. Leur père meurt juste avant le début des vendanges.
https://www.lemajesticlille.com/film/180364/video/

L’avis de Nico : Le réalisateur des 3 volets des aventures de Xavier (L’auberge espagnole, Les poupées russes et Casse tête chinois) nous propose ici découvrir une fratrie qui se retrouve lors d’un évènement familiale tragique. Bien moins envoutant et excitant que ne l’était L’auberge, Cédric Klapisch nous offre quand même un film très qualitatif avec un casting qui tient plutôt la route. Et quel bonheur pour les amateurs de vin… A découvrir

Ciné rencontre au Métropole

Souffler plus fort que la mer // Film français de Marine Place // Avec Olivia Ross, Aurélien Recoing, Corinne Masiero, Annie-France Poli, Loïc Baylacq // Mercredi 10 mai à 20h00 au Métropole, séance suivie d’une rencontre avec la réalisatrice Marine Place et la comédienne Olivia Ross.

Synopsis : Julie et ses parents, Loïc et Louison, vivent sur une petite île au large de la Bretagne. Julie aide son père sur le bateau de pêche familial, « L’indomptable ». Dans ses temps libres, elle joue du saxophone et accompagne Théodore, le prêtre du village.

En salle le 26 avril : « Django » coup de coeur de Nico

Django // Réalisé par Etienne Comar // Avec Reda Kateb, Cécile de France, Beata Palya, Bimbam Merstein, Gabriel Mirété

Synopsis : En 1943 pendant l’occupation allemande, le tsigane Django Reinhardt, véritable “guitare héros”, est au sommet de son art. Chaque soir il fait vibrer le tout Paris aux Folies Bergères avec sa musique swing alors qu’en Europe, ses frères sont pourchassés et massacrés.
http://www.lemajesticlille.com/film/186314/video/

L’avis de Nico : Pour son premier film, Etienne Comar nous prouve qu’il maitrise parfaitement son sujet. Très loin d’un biopic sur Django Reinhardt, il nous dévoile juste une période sombre de sa vie et de l’histoire de notre pays. Le parie était osé, mais tout a fait réussi. Reda Kateb nous prouve lui aussi toute l’étendue de son art, sa capacité à renouveler son jeu à chaque film mais aussi son besoin de prendre des risques avec une filmographie toujours plus exigeante. A noyer également, le superbe effort musicale tout au long du film… des moments qui vous prennent littéralement aux tripes! Reda a travailler la guitare pendant une année complète afin de ne pas se faire doubler sur les scènes musicales, et ça se voit ! Django fait partie des films les plus forts de ce début d’année !

En salle le 5 avril

La consolation // Réalisé par Cyril Mennegun // Avec Alexandre Guansé, Corinne Masiero

Synopsis : C’est décidé, Daniel part retrouver cette femme et le territoire perdu de son enfance pour y chercher la vérité et, qui sait, une consolation.
http://www.lemetropolelille.com/film/179014/video/

L’avis de Nico : Avec beaucoup de délicatesse que Cyril Mennegun nous entraine dans le sillage de Daniel, jeune homme en plein deuil, qui va découvrir ses origines. C’est avec très peu de dialogues et de longs mais intenses moments de silence, de regards que ce déploie ici tous le jeu de Corinne Masiero, complétement à contre-emploi. Et ça fait du bien de voir que cette dame de chez nous a un vrai potentiel dramatique et tendre.

Corporate // Réalisé par Nicolas Silhol // Avec Céline Sallette, Lambert Wilson, Stéphane De Groodt, Violaine Fumeau, Alice de Lencquesaing

Synopsis : Emilie Tesson-Hansen est une jeune et brillante responsable des Ressources Humaines, une « killeuse ». Suite à un drame dans son entreprise, une enquête est ouverte. Elle se retrouve en première ligne. Elle doit faire face à la pression de l’inspectrice du travail, mais aussi à sa hiérarchie qui menace de se retourner contre elle.
http://www.lemajesticlille.com/film/186994/video/

L’avis de Nico : Quelle claque que ce premier film de Nicolas Silhol. Tout cela nous ramène forcement à une expérience, à du vécu, à un témoignage de proche. Autour d’un scénario parfaitement écrit, le jeu des comédiens vient s’imbriquer avec perfection, et notamment la performance d’une Céline Sallette particulièrement déstabilisante et toujours aussi exigeante dans ses choix de carrière !

 

Coup de coeur de Nico

Paris pieds nus // Réalisé par Fiona Gordon, Dominique Abel // Avec Fiona Gordon, Dominique Abel, Emmanuelle Riva, Pierre Richard, David Palatino.

Synopsis : Fiona, bibliothécaire canadienne, débarque à Paris pour venir en aide à sa vieille tante en détresse. Mais Fiona se perd et tante Martha a disparu. C’est le début d’une course-poursuite dans Paris à laquelle s’invite Dom, SDF égoïste, aussi séducteur que collant.
http://www.lemetropolelille.com/film/paris-pieds-nus-2017/video/

L’avis de Nico : Même si on est loin de Rumba, c’est un vrai bol d’air frais que de retrouver Dominique et Fiona dans de nouvelles aventures. Pour autant, le sujet n’est pas très joyeux, une proche perdue dans la nature, une héroïne elle-même perdue dans Paris en quête de sa tête, de ses papiers, de sa valise…. Comme à chaque fois, c’est un regard très lucide sur l’absurdité de notre société qui est mis en avant.

En salle le 22 février !

Chez nous // Réalisé par Lucas Delvaux // Avec Emilie Dequenne, André Dussollier, Guillaume Gouix, Catherine Jacob, Anne Marivin

Synopsis : Pauline, infirmière à domicile, entre Lens et Lille, s’occupe seule de ses deux enfants et de son père ancien métallurgiste. Dévouée et généreuse, tous ses patients l’aiment et comptent sur elle. Profitant de sa popularité, les dirigeants d’un parti extrémiste vont lui proposer d’être leur candidate aux prochaines municipales.
http://www.lemetropolelille.com/film/171254/video/

L’avis de Nico : C’est surtout un portrait d’électeurs, de gens du peuple abusés que nous dresse ici Lucas Belvaux. Il s’agit surtout là un témoignage de notre époque et de la façon dont un parti populiste gravit les marches du pouvoir. Sans aucun militantisme, le réalisateur nous fait pénétrer dans cette arène politique pour nous faire prendre conscience de la manœuvre, des racines et des ramifications de ce parti d’extrême droite. Bien entendu, les prochaines élections présidentielles ne sont pas forcément étrangères à la date de sortie du film, mais qu’importe, nous sommes face à un fait d’actualité qui mérite largement d’être traité.

Noces // Réalisé par Stephan Streker // Avec Lina El Arabi, Sébastien Houbani, Babak Karimi, Olivier Gourmet, Alice de Lencquesaing

Synopsis : Zahira, belgo-pakistanaise de dix-huit ans, est très proche de chacun des membres de sa famille jusqu’au jour où on lui impose un mariage traditionnel. Ecartelée entre les exigences de ses parents, son mode de vie occidental et ses aspirations de liberté, la jeune fille compte sur l’aide de son grand frère et confident, Amir.
http://www.lemetropolelille.com/film/noces-0000/video/

L’avis de Nico : Quand la tradition se heurte au modernisme… c’est avec beaucoup de pudeur mais de vérité que Stephan Streker traite le sujet de la double culture, de la jeunesse, de la coutume et de l’intégration

 

Neruda : le coup de Coeur de Nico

Neruda // Réalisé par Pablo Larrain // Avec Luis Gnecco, Gael García Bernal, Mercedes Morán, Diego Muñoz, Pablo Derqui

Synopsis : 1948, la Guerre Froide s’est propagée jusqu’au Chili. Au Congrès, le sénateur Pablo Neruda critique ouvertement le gouvernement. Le président Videla demande alors sa destitution et confie au redoutable inspecteur Óscar Peluchonneau le soin de procéder à l’arrestation du poète.
http://www.lemetropolelille.com/film/neruda-2017/video/

L’avis de Nico : Loin de nous proposer un biopic sur le poète Pablo Neruda, Pablo Larrain nous emmène dans un superbe road movie à travers le Chili sur la période qui s’étend de la destitution du sénateur Neruda jusqu’à son arrivée en France. Luis Gnecco est incroyable de vérité dans son rôle de proie fière et sûr de lui, tandis que Gael García Bernal nous livre une géniale prestation de flic empreint de mystère. Le Chili est particulièrement sublimé par les images de Pablo Larrain qui nous fait voyager entre costumes, reconstitutions, et paysages majestueux. Une poésie à voir absolument.

Coup de gueule de Nico

lesbeauxjoursdaranjuez2photo3Les beaux jours d’Aranjuez // De Wim Wenders // Avec Reda Kateb, Sophie Semin, Jens Harzer, Nick Cave, Peter Handke

Synopsis : Un beau jour d’été. Un jardin. Une terrasse. Une femme et un homme sous les arbres, avec un vent d’été doux. Au loin, dans la vaste plaine, la silhouette de Paris.
http://www.lemetropolelille.com/film/les-beaux-jours-d-aranjuez-2016/video/

L’avis de Nico : Les beaux jours d’ennui….. Je ne vais pas aller jusqu’au mot « insupportable » mais parfois, cela démange ! L’adaptation de cette pièce de Peter Handke est d’une inutilité totale au cinéma. On s’ennui, on décroche, tout y est vieillissant. Rajoutons à cela la 3D (qui pourtant est vraiment belle), on a envie de dire un grand STOP. Mais le talent des comédiens et notamment de Reda Kateb, n’arrive pas à faire relever la tête ! La seule intervention,  presque divine, de Nick Cave permet de respirer pour un court instant. Alors accrocher vous à vos lunettes, ou pas, et bon courage !!!!

Clash // Victoria

Clash (sortie le 14 septembre) // Réalisé par Mohamed Diab // Avec Nelly Karim, Hani Adel, Tarek Abdel Aziz, Ahmed Malek, Ahmed Dash

Synopsis : Le Caire, été 2013, deux ans après la révolution égyptienne. Au lendemain de la destitution du président islamiste Morsi, un jour de violentes émeutes, des dizaines de manifestants aux convictions politiques et religieuses divergentes sont embarqués dans un fourgon de police. Sauront-ils surmonter leurs différences pour s’en sortir ?
http://www.lemetropolelille.com/film/clash-2016/video/

L’avis de Nico : Après Les femmes du bus 678, tournée peu de temps après la révolution de 2011, Mohamed Diab nous plonge au cœur d’un Caire enflammé au lendemain de la destitution du président islamiste Morsi. A ne pas rater.

Victoria (sortie le 14 septembre) // Réalisé par Justine Triet // Avec Virginie Efira, Vincent Lacoste, Melvil Poupaud, Laurent Poitrenaux, Laure Calamy

Synopsis : Victoria Spick, avocate pénaliste en plein néant sentimental, débarque à un mariage où elle y retrouve son ami Vincent et Sam, un ex-dealer qu’elle a sorti d’affaire. Le lendemain, Vincent est accusé de tentative de meurtre par sa compagne. Le début d’une série de cataclysmes pour Victoria.
http://www.lemajesticlille.com/film/victoria-2016/video/

Frantz // Les hommes préfèrent les blondes

Frantz (sortie le 7 septembre) // Réalisé par François Ozon // Avec Paula Beer, Pierre Niney, Ernst Stötzner, Marie Gruber, Johann von Bülow

Synopsis : Au lendemain de la guerre 14-18, dans une petite ville allemande, Anna se rend tous les jours sur la tombe de son fiancé, Frantz, mort sur le front en France. Mais ce jour-là, un jeune français, Adrien, est venu se recueillir sur la tombe de son ami allemand. Cette présence à la suite de la défaite allemande va provoquer des réactions passionnelles dans la ville.
http://www.lemetropolelille.com/film/frantz-2016/video/

 

Les hommes préfèrent les blondes (toujours en salle) // Réalisé par Howard Hawks // Avec JANE RUSSELL, Marilyn Monroe, Charles Coburn, Elliott Reid, Tommy Noonan

Synopsis : Une blonde explosive, croqueuse de diamants et une brune foudroyante éblouie par les muscles des beaux messieurs s’embarquent pour la France. Sur le paquebot se trouvent le richissime Piggie et les athlètes américains de l’équipe olympique.
http://www.lemajesticlille.com/film/les-hommes-preferent-les-blondes-2016/video/

L’avis de Nico : Film culte complétement féministe, Les hommes préfèrent les blondes est la seule comédie musicale de Howard Hawks. Il est encore temps de profiter de sa ressortie en salle pour y redécouvrir Marilyne Monroe dans un rôle qui a contribué à en faire une légende !

 

A partir du 20 juillet : L’été du Péplum au Métropole

affiche-cleopatreCléopâtre // Réalisé par Joseph L. Mankiewicz

Synopsis : En 48 avant Jésus-Christ. A Pharsale, César vient de remporter une victoire décisive sur Pompée, son rival. Il décide de se rendre en Egypte pour tenter de mettre fin à la guerre qui oppose Ptolémée et sa soeur Cléopâtre, les héritiers du trône. En guise de cadeau d’accueil, les Egyptiens lui offrent la tête de son récent vaincu. César n’apprécie qu’à demi ce geste. Cléopâtre, à peine adolescente mais déjà écartée du pouvoir, joue alors son va-tout. Puisque César ne veut pas la voir, elle s’introduit dans son palais, dissimulée dans un tapis, et révèle aux yeux du vainqueur des Gaules la perfection de ses formes et la finesse de son esprit. Elle le persuade de la rétablir sur le trône d’Egypte…

Spartacus // Réalisé par Stanley Kubrick // Avec Kirk Douglas, Jean Simmons, John Gavin, Laurence Olivier, Nina Foch

Synopsis : A l’époque de l’Empire romain, Spartacus, ancien esclave devenu gladiateur, se révolte contre ses maîtres et lève une armée. Après quelques victoires éclatantes, la troupe entreprend de marcher sur la Rome de Jules César…

 

ET COMME TOUS LES ANS…… Faites le tour de la saison au Métropole, du 20 juillet au 24 aout, retrouvez tous les films qui ont marqués la saison 2015/2016 – Tout le programme sur www.lemetropolelille.com

L’effet aquatique // Le Décalogue

L’effet aquatique (sortie le 29 juin) // Réalisé par Solveig Ansbach // Avec FLORENCE LOIRET-CAILLE, Samir Guesmi, Didda Jonsdottir, Philippe Rebbot, Esteban

Synopsis : Samir, la quarantaine dégingandée, grutier à Montreuil, tombe raide dingue d’Agathe. Comme elle est maître-nageuse à la piscine Maurice Thorez, il décide, pour s’en approcher, de prendre des leçons de natation avec elle, alors qu’il sait parfaitement nager. Mais son mensonge ne tient pas trois leçons – or Agathe déteste les menteurs!

Le Décalogue (sortie le 29 juin) // Réalisé par Krzysztof Kieslowski // Avec MAJA KOMOROWSKA, Wojciech Klata, Henryk Baranowski, Artur Barcis, Krystyna Janda

Synopsis : Les dix commandements vus par Krzysztof Kieslowski : Un seul Dieu tu adoreras, Tu ne commettras point de parjure, Tu respecteras le jour du Seigneur, Tu honoreras ton père et ta mère, Tu ne tueras point, Tu ne seras pas luxurieux, Tu ne voleras pas, Tu ne mentiras pas, Tu ne convoiteras pas la femme d’autrui, Tu ne convoiteras pas les biens d’autrui.

5 Programmes de 2 x50 minutes. Du 29 juin au 12 juillet au Métropole

 

The neon demon & Folles de joie

THE NEON DEMON (en salle le 8 juin) // Réalisé par Nicolas Winding Rein // Avec Elle Fanning, Jena Malone, Bella Heathcote, Abbey Lee, Christina Hendricks

Synopsis : Une jeune fille débarque à Los Angeles. Son rêve est de devenir mannequin. Son ascension fulgurante et sa pureté suscitent jalousies et convoitises. Certaines filles s’inclinent devant elle, d’autres sont prêtes à tout pour lui voler sa beauté.
http://www.lemajesticlille.com/film/122344/video/

FOLLES DE JOIE (en salle le 8 juin) // Réalisé par Paolo Virzi // Avec Valéria Bruni Tedeschi, Micaela Ramazzotti, Bob Messini, Sergio Albelli, Tommaso Ragno

Synopsis : Beatrice est une mythomane bavarde au comportement excessif. Donatella est une jeune femme tatouée, fragile et introvertie. Ces deux patientes de la Villa Biondi, une institution thérapeutique pour femmes sujettes à des troubles mentaux, se lient d’amitié.
http://www.lemetropolelille.com/film/124384/video/

Elle

Elle (en salle le 25 mai) // Réalisé par Paul Verhoeven // Avec Isabelle Huppert, Laurent Lafitte, Virginie Efira, Anne Consigny, Charles Berlin.

Ce film est présenté en Compétition au Festival de Cannes 2016.

Synopsis : Michèle fait partie de ces femmes que rien ne semble atteindre. À la tête d’une grande entreprise de jeux vidéo, elle gère ses affaires comme sa vie sentimentale : d’une main de fer. Sa vie bascule lorsqu’elle est agressée chez elle par un mystérieux inconnu.
http://www.lemajesticlille.com/film/elle-2016/video/

 

Boulevard // Le voyage de Fanny

Boulevard (sortie le 18 mai) // Réalisé par Dito Montiel // Avec Robin Williams, Kathy Baker, Roberto Aguire, Giles Matthey, Eleonore Hendricks.

Synopsis : Ayant fait un mariage de convenance, Nolan Mack est pourtant un mari dévoué. Mais quand il rencontre Leo, il retrouve un nouveau sens à sa vie et décide enfin de ne plus se mentir.
http://www.lemajesticlille.com/film/116874/video/

Le voyage de Fanny (sortie le 18 mai) // Réalisé par Lola Doillon // Avec Léonie Souchaud, Fantine Harduin, Juliane Lepoureau, Ryan Brodie, Anaïs Meringuer.

Synopsis : Du haut de ses 12 ans, Fanny a la tête dure ! Mais c’est surtout une jeune fille courageuse qui, cachée dans un foyer loin de ses parents, s’occupe de ses deux petites soeurs. ??Devant fuir précipitamment, Fanny prend alors la tête d’un groupe de huit enfants, et s’engage dans un dangereux périple…
http://www.lemetropolelille.com/film/le-voyage-de-fanny-2016/video/

Les habitants

Les habitants (sortie le 28 avril) // Réalisé par Raymond Depardon.

Synopsis : Raymond Depardon part à la rencontre des Français pour les écouter parler. De Charleville-Mézières à Nice, de Sète à Cherbourg, il invite des gens rencontrés dans la rue à poursuivre leur conversation devant nous, sans contraintes en toute liberté.
http://www.lemetropolelille.com/film/111494/video/

L’avis de Nico : Pas de voyeurisme, pas de piège…. Depardon est simplement allé à la rencontre des français. Dans sa caravane, ils discutent, se remémorent des souvenirs, parle de leur vie, de l’amour, du boulot… Bien loin de discours politiques, c’est en toute simplicité que les gens parlent…… d’eux !! Sur le fond et la forme, pas vraiment de surprise, Depardon fait du Depardon, mais au final, c’est plutôt pas mal et on se laisse vite emporté par ce qui peut être des bribes de discussion entendues à la terrasse d’un bistrot.

La saison des femmes // Les malheurs de Sophie

La saison des femmes // Réalisé par Leena Yadav // Avec Radhika Apte, Tannishtha Chatterjee, Radhika Apte, Surween Chawla, Surveen Chawla, Lehar Khan, Lehar Khan, Riddhi Sen.

Synopsis : Inde, Etat du Gujarat, de nos jours. Dans un petit village, quatre femmes osent s’opposer aux hommes et aux traditions ancestrales qui les asservissent. Portées par leur amitié et leur désir de liberté, elles affrontent leurs démons, et rêvent d’amour et d’ailleurs.
http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19561603&cfilm=239929.html

Les malheurs de Sophie // Réalisé par Christophe Honoré // Avec Caroline Temam, Céleste Carrale, Justine Morin, Anaïs Demoustier, Muriel Robin, David Prat, Golshifteh Farahani

Synopsis : Depuis son château, la petite Sophie ne peut résister à la tentation de l’interdit et ce qu’elle aime par dessus tout, c’est faire des bêtises avec son cousin Paul. Lorsque ses parents décident de rejoindre l’Amérique, Sophie est enchantée. Un an plus tard, elle est de retour en France avec son horrible belle-mère, Madame Fichini. Mais Sophie va pouvoir compter sur l’aide de ses deux amies, les petites filles modèles, et de leur mère, Madame de Fleurville pour se sauver des griffes de cette femme.
http://www.lemajesticlille.com/film/les-malheurs-de-sophie-2016/video/

Le bois dont les rêves sont faits

Le bois dont les rêves sont faits (en salle le 13 avril), de Claire Simon.

Synopsis : Il y a des jours où on n’en peut plus de la ville, où nos yeux ne supportent plus de ne voir que des immeubles et nos oreilles de n’entendre que des moteurs… Alors on se souvient de la Nature, et on pense au Bois… et nous y voilà ! C’est la campagne, la forêt, l’enfance qui revient. C’est une illusion vraie, un monde sauvage à portée de main, un lieu pour tous, riches et pauvres, français et étrangers, homos et hétéros, vieux et jeunes, vieux-jeu ou branchés. Le paradis retrouvé. Qui sait ?
http://www.lemetropolelille.com/film/le-bois-dont-les-reves-sont-faits-2016/video/

L’avis de Nico : Malgré la première impression d’un doc compliqué, intello et long, on se laisse vite prendre au jeu de Claire Simon qui le temps de 4 saisons laisse sa caméra se balader dans les allées du bois de Vincennes. Et c’est au détour de tous les sentiers, de tous les espaces de verdures que l’on découvre les personnages les plus atypiques qui côtoient chaque jour les plus communs d’entre nous. D’une tente perdue dans la nature à la parade amoureuse du triton en passant par les souvenirs de l’université de Vincennes sans oublier les massacres commis par Pol Pot, c’est  dans un vrai voyage au cœur de l’humanité que emmène Claire Simon.

Le cœur régulier

Le cœur régulier (en salle le 31 mars) // Réalisé par Vanja d’Alcantara // Avec Isabelle Carré, Niels Schneider, Jun Kunimura

Synopsis : Alice s’en va au Japon sur les traces de son frère disparu. Lors de son voyage, elle se rend dans un petit village de bord de mer où Nathan avait trouvé l’apaisement. Ici, le vieux Daisuke empêche les japonais désoeuvrés de sauter d’une falaise. Ce fut le cas de Nathan. C’est au tour d’Alice de faire une halte chez Daisuke, pour mieux se retrouver…
http://www.lemetropolelille.com/film/le-coeur-regulier-2016/video/

L’avis de Nico : Beaucoup de mal à vraiment entrer dans le film. C’est lent, c’est long…. Et même si le sujet est vraiment intéressant, il y a quelque chose qui ne prend pas et qui ne passionne pas. Dommage ! En revanche, on trouvera un intérêt certain dans les décors filmés au Japon !!!

Remember

Remember (en salle le 23 mars) // Réalisé par Atom Egoyan // Avec Chistopher Plummer, Martin Landau, Dean Norris, Bruno Ganz.

Synopsis : Un vieil homme, survivant de l’Holocauste, parcourt les États-Unis pour se venger d’un passé qu’il ne cesse d’oublier.
http://www.lemetropolelille.com/film/remember-2016/video/

L’avis de Nico : C’est dans un thriller passionnant que  Atom Egoyan nous entraine. Parfois un peu tiré par les cheveux, on ne peut pourtant que s’attacher à se vieillard malade, qui part à la recherche du meurtrier de ses parents à Auschwitz. L’interprétation de Christopher Plummer est ici formidable. A voir absolument !

Le chant du merle // The lady in the van

Le chant du merle (en salle le 16 mars) // Réalisé par Frédéric Pelle // Avec Adelaïde Leroux, Nicolas Abraham, Myriam Boyer, Patrick D’Assumçao, Pierre Bouysset

 

Synopsis : Aurélie est serveuse dans un hôtel restaurant en Corrèze. Elle partage son temps entre son travail, le club d’ornithologie, le vieux monsieur dont elle s’occupe et sa mère avec qui elle vit. Discrète, fragile, elle attend que quelque chose arrive dans sa vie. Un jour, François, un représentant de commerce charmeur et mystérieux s’intéresse à elle.
http://www.lemetropolelille.com/film/le-chant-du-merle-2016/video/

 

THE+LADY+IN+THE+VANThe lady in the van (en salle le 16 mars) /Réalisé par Nicolas Hytner // Avec Maggie Smith, Dominic Cooper, James Corden, Jim Broadbent, Frances De La Tour

Synopsis : Un tranquille voisin noue une relation inattendue avec la vieille SDF qui vit dans un van garé dans l’allée de son jardin.
http://www.lemetropolelille.com/film/the-lady-in-the-van-2016/video/

 

Saint-Amour

Saint-Amour (en salle le 2 mars) // Réalisé par Benoit Delépine, Gustave Kervern, avec Gérard Depardieu, Benoît Poelvoorde, Vincent Lacoste, Céline Salette

Synopsis : L’histoire d’un père et d’un fils, agriculteurs, dont les relations sont conflictuelles. Pour tenter de nouer une nouvelle complicité, ils partent sur la route des vins, avec un taxi parisien, croisé à la sortie du Salon de l’agriculture.
http://www.lemajesticlille.com/film/saint-amour-2016/video/

L’avis de Nico : Rien de tel qu’un bon Delépine/Gervern me direz vous ? Et bien oui ! les personnages sont touchants, attachants, drôles, complétement à côté de la plaque…. Et le duo Depardieu-Poelvoorde fonctionne du feu de dieu. L’évolution de la relation entre le père et le fils se fait finalement tout en finesse et drôlerie. Le seul reproche que l’on peut faire au film, c’est le manque de « trash ». En effet, nos compères nous ont habitué à ce côté décalé qui nous plaît tant (Mammuth, Louise Michel…) et là il y avait pourtant possibilité de jouer un peu plus loin. Dommage, mais ne crachons vraiment pas sur les bonnes choses, c’est juste qu’il faut trouver quelque chose à redire ! Bon point pour Vincent Lacoste, qui à mon sens devient un des acteurs à ne pas louper dans les années à venir !

Je ne suis pas un salaud // Merci Patron // The revenant

Je ne suis pas un salaud (en salle le 24 février) // Réalisé par Emmanuel Finkiel, avec Nicolas Duvauchelle, Mélanie Thierry, Driss Ramdi

Synopsis : Lorsqu’il est violemment agressé dans la rue, Eddie désigne à tort Ahmed, coupable idéal qu’il avait aperçu quelques jours avant son agression. Alors que la machine judiciaire s’emballe pour Ahmed, Eddie tente de se relever auprès de sa femme et de son fils et grâce à un nouveau travail. Mais bientôt conscient de la gravité de son geste, Eddie va tout faire pour rétablir sa vérité. Quitte à tout perdre…
http://www.lemajesticlille.com/film/je-ne-suis-pas-un-salaud-2016/video/

L’avis de Nico : Alors oui, il n’est pas un salaud, mais un raté ça c’est évident ! Un peu comme le film d’ailleurs. C’est long, souvent ennuyeux et même si la prestation de Nicolas Duvauchelle est ici excellente, on arrive pas à rentrer dans le film., ni même à s’attacher aux personnages. Raccourcis faciles, où sont les témoins, y a-t-il une enquête, on ne le sait pas vraiment….. Pas génial du tout !!

merci patronMerci Patron (en salle le 24 février) // Réalisé par François Ruffin

Synopsis : Pour Jocelyne et Serge Klur, rien ne va plus : leur usine fabriquait des costumes Kenzo (Groupe LVMH), à Poix-du-Nord, près de Valenciennes, mais elle a délocalisé en Pologne. Voilà le couple au chômage, criblé de dettes, et qui risque désormais de perdre sa maison.
C’est alors que François Ruffin, fondateur du journal Fakir, frappe à leur porte. Il est confiant : il va les sauver. Entouré d’un inspecteur des impôts belge, d’une bonne sœur rouge, de la déléguée CGT, et d’ex-vendeurs à la Samaritaine, il ira porter le cas Klur à l’assemblée générale de LVMH, bien décidé à toucher le cœur de son PDG, Bernard Arnault.
Mais ces David frondeurs pourront-ils l’emporter contre un Goliath milliardaire ? Du suspense, de l’émotion, et de la franche rigolade. Nos pieds nickelés picard réussiront-ils à duper le premier groupe de luxe au monde, et l’homme le plus riche de France ?
http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19560135&cfilm=243117.html

The revenant (en salle le 24 février) // Réalisé par Alejandro González Iñárritu, avec Leonardo Dicaprio, Tom Hardy, Domhnall Gleeson, Will Poulter

Synopsis : Dans une Amérique profondément sauvage, le trappeur Hugh Glass est sévèrement blessé et laissé pour mort par un traître de son équipe, John Fitzgerald. Avec sa seule volonté pour unique arme, Glass doit affronter un environnement hostile, un hiver brutal et des tribus guerrières, dans une inexorable lutte pour sa survie, portée par un intense désir de vengeance.
http://www.lemajesticlille.com/film/the-revenant-2016/video/

L’avis de Nico : Il est vraiment très attendu ce nouveau Iñárritu. Bafta, Golden Globes…. Les récompenses commencent déjà à tomber ! Nommé 12 fois aux Oscars (dont Meilleur Film), ce sera peut être aussi et enfin la consécration tant méritée pour Leonardo DiCaprio, nommé dans la catégorie Meilleur Acteur.

Avé César

Avé César (en salle le 17 février). Film américain de Ethan et Joel Coen, avec Josh Brolin, George Clooney, Scarlett Johansson, Channing Tatum, Tilda Swinton

Synopsis : Les déboires d’un employé de studio, chargé de résoudre toutes sortes de problèmes, au cours d’une journée particulièrement remplie. L’âge d’or d’Hollywood, croqué par les frères Coen.
http://www.lemajesticlille.com/film/ave-cesar-2016/video/

L’avis de Nico : Du très très lourd avec ce très attendu nouveau film des frères Coen. 2ans ½ après le très bon mais discret Inside Llewyn Davis, les 2 frères nous offrent une vraie satyre des grandes heures de l’âge d’or d’Hollywood. Et c’est entouré d’un casting incroyable qu’ils nous entrainent dans presque 2 heures de délire. A voir !!!

DANISH GIRL, une belle histoire d’amour

2Un garçon Einar , une fille Gerba. Ils sont jeunes, beaux, artistes dans ce Copenhague des années 1920 ouvert, comme dans beaucoup de capitales victorieuses de l’après guerre, à l’art, aux vernissages, aux relations mondaines. Lui, peintre paysagiste, se taille déjà une réputation solide. Elle, portraitiste, a plus de mal à vendre son travail. Heureusement, ils sont nombreux à passer par son atelier pour se faire « peindre » le portrait. C’est dans cet atelier que tout bascule. Une cliente est en retard et Gerba demande à Einar de lui servir de modèle et d’enfiler la robe prévu pour la circonstance. Einar se sent tout de suite habité par un corps qui n’est pas le sien mais qu’il va désirer par dessus tout. L’amour entre ces deux êtres va rester intact mais la relation impossible. Einar veut devenir une femme. Ce film montre avec beaucoup de pudeur la souffrance rencontrée par ce garçon. Le couple quitte le Danemark pour Paris, le soutient de Gerba est permanent, elle va mettre son bonheur entre parenthèses pour le bonheur de Einar qui devient Lili.

@ Philippe

Peur de rien

Peur de rien (en salle le 10 février), Film français de Danielle Arbid, avec Manal Issa, Vincent Lacoste…

Synopsis : 19 ans, étrangère, lâchée dans un pays inconnu, seule et sans repères. Voilà qui est Lina quand elle arrive ce matin de 1993 à Paris. Elle est venue chercher ici ce qu’elle n’a jamais trouvé dans sa famille ou dans son pays d’origine, le Liban : une forme de liberté.
http://www.lemajesticlille.com/film/peur-de-rien-2016/video/

L’avis de Nico : Une jeune femme, trois histoires d’amour, l’intégration, une culture différente, comprendre l’autre, l’envie d’autre chose, les années 90…. Beaucoup de thèmes développés par Danielle Arbid, peut être un peu trop d’ailleurs. En ce qui me concerne, la deuxième partie du film, plus politisé est vraiment plus intéressante. A noter la performance de Vincent Lacoste, qui, même si il arrive en fin de film, nous propose une prestation plutôt intéressante pour un jeune acteur en devenir. Ces choix de films l’emmène sur une tout autre voie, et nous serons très attentif à sa prestation dans le très attendu Saint Amour du duo Kervern Delépine.

Les premiers, les derniers

Les premiers, les derniers (en salle le 27 janvier) de Bouli Lanners avec Bouli Lanners, Albert Dupontel, Suzanne Clément, Michael Lonsdale

Synopsis : Dans une plaine infinie balayée par le vent, Cochise et Gilou, deux inséparables chasseurs de prime, sont à la recherche d’un téléphone volé au contenu sensible. Leur chemin va croiser celui d’Esther et Willy, un couple en cavale. Et si c’était la fin du monde ? Dans cette petite ville perdue où tout le monde échoue, retrouveront-ils ce que la nature humaine a de meilleur ? Ce sont peut-être les derniers hommes, mais ils ne sont pas très différents des premiers. 
http://www.lemetropolelille.com/film/les-premiers-les-derniers-2016/video/

L’avis de Nico : Ce sont les plaines de la Beauce qui ont servies de terrain de jeu à ce western moderne de Bouli Lanners. Et c’est dans ces lieux magiques, mystiques et mystérieux que le réalisateur nous livre sans aucun doute son film le plus personnel et abouti. Entouré d’un casting remarquable, Dupontel, Aurore Broutin, David Murgia….Boulin Lanners nous donne là une vraie leçon d’humanité, et si à la fin des temps, les Hommes pouvaient-ils se retrouver ???? Petit bonus, la bande son est remarquable, la photographie vraiment splendide. A coup sûr, Les premiers, les derniers est un très grand film de ce début d’année. A ne pas rater !

Et petit clin d’oeil, Bouli Lanners est venu présenté le film au début du mois de janvier à Lille. Devinez qui nous a rejoint autour d’un bon verre ???

Les chevaliers blancs

Les chevaliers blancs (en salle le 20 janvier) – Réalisé par Joachim Lafosse avec Vincent Lindon, Louise Bourgoin, Valérie Donzelli.

Synopsis : Jacques Arnault, président d’une ONG, prépare l’évacuation de 300 orphelins en bas âge, victimes de la guerre civile dans un pays d’Afrique. Un avion spécialement affrété les emmènera en France, où les attendent les parents candidats à l’adoption qui ont financé l’opération. Entouré d’une équipe de volontaires – médecins, pompiers, infirmières – ainsi que de sa compagne et de la journaliste qui doit couvrir l’expédition, Jacques va se lancer dans une aventure extrême, où rien ne se passe comme prévu…
http://www.lemetropolelille.com/film/les-chevaliers-blancs-2016/video/

L’avis de Nico : Qu’est ce qu’on s’ennuie dans ce film…… Tout le monde se souvient de cette histoire, chacun à certainement eu un point de vue à l’époque, et bien ici, tous seront réconciliés : c’est mauvais. On se demande quand arriveront les enfants, on se demande si Lafosse méprise à ce point ces comédiens que même eux semblent inexistants…. Le seul à sortir un peu son épingle du jeu, Reda Kateb ! Mais bon de là à ce déplacer pour ses quelques apparitions, il ne faut pas pousser !

Carol

Carol (en salle le 13 janvier) – Réalisé par Todd Haynes, avec Cate Blanchett, Rooney Mara, Sarah Paulson, Kyle Chandler

Synopsis : Dans le New York des années 1950, Therese, jeune employée d’un grand magasin de Manhattan, fait la connaissance d’une cliente distinguée, Carol, femme séduisante, prisonnière d’un mariage peu heureux. À l’étincelle de la première rencontre succède rapidement un sentiment plus profond. 
Les deux femmes se retrouvent bientôt prises au piège entre les conventions et leur attirance mutuelle.
http://www.lemetropolelille.com/film/carol-2016/video/

La vie très privée de Monsieur Sim

La vie très privée de Monsieur Sim (en salle le 16 décembre) – Réalisé par Michel Leclerc avec JEAN-PIERRE BACRI, Isabelle Gelinas, Vimala Pons, Valeria Golino, Linh-Dan Pham, Mathieu Amalric

Synopsis : Monsieur Sim n’a aucun intérêt. C’est du moins ce qu’il pense de lui-même. Sa femme l’a quitté, son boulot l’a quitté et même son père n’a pas le temps de déjeuner avec lui. C’est alors qu’il reçoit une proposition inattendue : traverser la France pour vendre des brosses à dents qui vont « révolutionner l’hygiène bucco-dentaire ». Il en profite pour revoir les visages de son enfance, notamment son premier amour, sa fille et son père, et faire d’étonnantes découvertes qui vont le révéler à lui-même.
http://www.lemetropolelille.com/film/la-vie-tres-privee-de-monsieur-sim-2015/video/

Demain

Demain (déjà en salle) – Réalisé par Cyril Dion, Mélanie Laurent

Synopsis : Et si montrer des solutions, raconter une histoire qui fait du bien, était la meilleure façon de résoudre les crises écologiques, économiques et sociales, que traversent nos pays ? Cyril Dion et Mélanie Laurent sont partis, avec une équipe de quatre personnes, à la rencontre des pionniers qui réinventent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation. En mettant bout à bout ces initiatives positives et concrètes, ils commencent à voir émerger ce que pourrait être le monde de demain…
http://www.lemajesticlille.com/film/demain-2015/video/

D’autres ont déjà travaillé et réalisé autour du sujet, je pense à la journaliste Marie Monique Robin (Les moissons du futur, Sacrée croissance) ou Jean Paul Jaude (Nos enfants nous accuseront, Severn…). Et bien force est de constaté qu’il y a encore du boulot pour que les prises de conscience se réalisent. Certes, c’est toujours la même chose qui est rabâchée, ce sont toujours les mêmes solutions qui sont proposées, mais hélas jamais appliquées: la faute aux gouvernements sous la coupe des grands groupes et des banques !!!! Dans leur parcourt et cheminement, Cyril Dion et Mélanie Laurent nous montent qu’il n’y a pas de fatalité, et que si à l’échelle locale on peut changer  les choses, pas de raison pour que ça ne marche pas au niveau mondial !

Spectre // Une histoire de fou

Spectre, réalisé par Sam Mendes avec Daniel Craig, Naomie Harris, Christoph Waltz, Léa Seydoux, Ben Whishaw, Monica Bellucci, Ralph Fiennes.

Synopsis : Dans 007 SPECTRE, un message mystérieux provenant du passé de Bond le lance à la poursuite d’une organisation sinistre. Tandis que M combat les forces politiques afin de garder les services secrets actifs, Bond enquête afin de déceler les terribles secrets de SPECTRE.
http://www.lemajesticlille.com/film/bond-24-2015/video/

L’avis de Nico : Ça y est, il arrive enfin ! pour ceux qui ne peuvent pas voir les avant-premières, Bond débarque enfin sur les écrans. Dans les pays premiers pays dans lesquels il est sorti, le film a fait un démarrage de folie ! On imagine bien ce qui va s’emparer de la France, d’autant qu’il est considéré comme un meilleur de toute la franchise.

Une histoire de fou, réalisé par Robert Guédiguian avec Simon Abkarian, Ariane Ascaride, Grégoire Leprince Ringuet, Syrus Shahidi.

Synopsis : Berlin, 1921. Talaat Pacha, principal responsable du génocide Arménien, est exécuté dans la rue par Soghomon Thelirian, qui sera acquitté lors son procès par un jury populaire. 60 ans après, Aram, jeune marseillais d’origine arménienne, fait sauter à Paris la voiture de l’ambassadeur de Turquie. Un jeune cycliste qui passait là par hasard, Gilles Tessier, est gravement blessé. Aram, en fuite, rejoint l’armée de libération de l’Arménie à Beyrouth, pendant que Gilles, paralysé, cherche à en savoir plus…
http://www.lemetropolelille.com/film/65111/video/

L’avis de Nico : Plutôt que de faire un film sur le génocide Arménien, Robert Guédiguian préfère nous raconter presque un siècle d’histoire et la lutte de tout un peuple, qui veut parler de reconnaissance, qui parle de vengeance, de colère… avec les conséquences que cela engendre. Bien que la construction du film soit des plus classique, le gros intérêt vient de la totale méconnaissance que nous avons du sujet et la manière dont Guédiguian nous éclaire.

Le fils de Saul – A ne pas rater !

Le fils de Saul, réalisé par Laszlo Nemes avec Géza Röhrig, Levente Molnár, Urs Rechn.

Synopsis : Octobre 1944, Auschwitz-Birkenau. Saul Ausländer est membre du Sonderkommando, ce groupe de prisonniers juifs isolé du reste du camp et forcé d’assister les nazis dans leur plan d’extermination. Il travaille dans l’un des crématoriums quand il découvre le cadavre d’un garçon dans les traits duquel il reconnaît son fils. Alors que le Sonderkommando prépare une révolte, il décide d’accomplir l’impossible : sauver le corps de l’enfant des flammes et lui offrir une véritable sépulture.
http://www.lemetropolelille.com/film/81721/video/

L’avis de Nico : Très attendu, Le fils de Saul a reçu le Grand Prix au Festival de Cannes 2015. A ne pas rater !!!

Le bouton de nacre

Le bouton de nacre de Patricio Guzman

Synopsis : « Le bouton de nacre » est une histoire sur l’eau, le Cosmos et nous. Elle part de deux mystérieux boutons découverts au fond de l’Océan Pacifique, près des côtes chiliennes aux paysages surnaturels de volcans, de montagnes et de glaciers. A travers leur histoire, nous entendons la parole des indigènes de Patagonie, celle des premiers navigateurs anglais et celle des prisonniers politiques. Certains disent que l’eau a une mémoire. Ce film montre qu’elle a aussi une voix.
http://www.lemetropolelille.com/film/68311/video/

Adama // Seul sur Mars

Adama (en salle le 21 octobre), réalisé par Simon Rouby.

Synopsis : Adama, 12 ans, vit dans un village isolé d’Afrique de l’Ouest. Au-delà des falaises s’étend le Monde des Souffles. Quand Samba, son frère aîné, quitte brutalement le village, Adama décide de partir à sa recherche. Au côté d’Abdou, un griot tragiquement lucide, puis de Maximin, un gamin des rues, double de lui-même en négatif, sa quête le fera traverser l’océan jusqu’aux confins d’une Europe en guerre.
http://www.lemajesticlille.com/film/54626/video/

Quoi de mieux qu’un film d’animation pour démarrer les vacances scolaires??? Pour le coup Adama est le film à voir. Vrai film historique, il est aussi inspiré d’une histoire vraie, retranscrite par le fils du protagoniste. A voir à  tout âge!

Seul sur Marsde Ridley Scott avec Matt Damon, Jessica Chastain, Kate Mara, Kristen Wiig, Chiwetel Ejiofor, Jeff Daniels, Michael Pena

Synopsis : Au cours d’une mission spatiale habitée sur Mars, et à la suite d’un violent orage, l’astronaute Mark Watney est laissé pour mort et abandonné sur place par son équipage. Mais Watney a survécu et se retrouve seul sur cette planète hostile. Avec de maigres provisions, il ne doit compter que sur son ingéniosité, son bon sens et son intelligence pour survivre et trouver un moyen d’alerter la Terre qu’il est encore vivant…
http://www.lemajesticlille.com/film/58891/video/

C’est avec beaucoup d’impatience que l’on attend toujours la sortie d’un Ridley Scott. Le film est certe rempli, d’invraisemblances, mais franchement, on s’en fiche! C’est un vrai film se SF, et quelque soit son rôle, Matt Damon est toujours époustouflant!

Fatima – A voir absolument !!!

Fatima (en salle le 7 octobre) de Philippe Faucon avec Soria Zeroual, Zita Hanrot, Kenza Noah Aïche

Synopsis : Fatima vit seule avec ses deux filles : Souad, 15 ans, adolescente en révolte, et Nesrine, 18 ans, qui commence des études de médecine. Fatima maîtrise mal le français et le vit comme une frustration dans leurs rapports quotidiens. Toutes deux sont sa fierté, son moteur, son inquiétude aussi. Afin de leur offrir le meilleur avenir possible, Fatima fait des ménages. Un jour, elle fait une chute. En arrêt de travail, Fatima se met à écrire en arabe ce qu’elle n’a pas pu dire jusque-là en français à ses filles.
http://www.lemetropolelille.com/film/68321/video/

Que de poésie dans ce film. Philippe Faucon nous fait découvrir ici la vie de Fatima, une femme courageuse, en besoin d’intégration, de communication et de compréhension. La douceur et la force d’actrice de Soria Zeroual, dont c’est le premier rôle au cinéma, nous laisse parfois sans voix tant l’actrice est juste dans son rôle. Bien entendu, elle est soutenue par les deux comédiennes Zita Hanrot et Kenza Noah Aïche mais également et surtout par un scénario sans faille, sensible et intelligent.

Je suis à vous tout de suite // Anina

Je suis à vous tout de suite (en salle le 30 septembre) de Baya Kasmi avec Vimala Pons, Agnès Jaoui, Ramzy Bédia, Laurent Capelluto.

Synopsis : Hanna a 30 ans, beaucoup de charme et ne sait pas dire non : elle est atteinte de la névrose de la gentillesse. Ce drôle de syndrome familial touche aussi son père, Omar, « épicier social » et sa mère, Simone, « psy à domicile ». Avec son frère Hakim, focalisé sur ses racines algériennes et sa religion, le courant ne passe plus vraiment. Mais un événement imprévu oblige Hanna et Hakim à se retrouver…
http://www.lemajesticlille.com/film/69261/video/

La scénariste de Hippocrate et du nom des gens nous propose un premier film un peu « fourre tout ». Trop de thèmes sont abordés dans le film, Baya Kasmi veut vraiment trop en dire. Pour autant, on s’attache vraiment à l’ensemble des personnages. Et même si tous les sujets ne sont pas drôles, ils sont souvent abordés avec humour et c’est ça qui nous fait vraiment du bien dans ce film. A voir!

Anina (en salle le 30 septembre) de Alfredo Soderguit.

Synopsis : Anina Yatay Salas est une petite fille qui n’aime pas son nom car c’est un palindrome – on peut le lire à l’envers comme à l’endroit – et fait d’elle la risée de ses camarades. Un jour, suite à une bagarre dans la cour d’école, Anina et son ennemie Gisèle sont convoquées par la directrice qui leur remet, comme étrange punition, une enveloppe scellée qu’elles ne devront pas ouvrir avant sept jours. Anina avec son imagination débordante, fera tout pour deviner le contenu de l’enveloppe mystérieuse…
http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19555890&cfilm=222886.html

Très très beau film d’animation.

Une enfance

Une enfance (en salle le 23 septembre), de  Philippe Claudel avec Alexi Mathieu, Angélica Sarre, Pierre Deladonchamps, Jules Gauzelin, Patrick D’assumçao

Synopsis : Une petite ville industrielle de l’est de la France. C’est la fin de l’année scolaire. Jimmy, élève de CM2, a déjà redoublé deux fois. L’an prochain, ce sera la 6ème, mais avant il y aura le long été et avec lui l’ennui et la solitude, avec son demi-frère Kevin, 8 ans. Deux enfants qui « poussent » comme ils peuvent, entre leur mère qui a récupéré leur garde après un séjour en prison, et leur beau-père de circonstance.
http://www.lemetropolelille.com/film/63671/video/

Le sujet traite d’une réalité ! Mais que le film est inégale pour un sujet aussi sévère. Les comédiens sont régulièrement en perte de rythme et on a tendance à décrocher régulièrement. Dommage également que les clichés sur les milieux sociaux défavorisés ne nous soient pas épargnés, tout n’était pas utile. En revanche, l’interprétation des deux enfants est vraiment superbe.

Le tout nouveau testament

Le tout nouveau testament (en salle le 2 septembre) de Jaco Van Dormael avec Benoît Poelvoorde, Yolande Moreau, Catherine Deneuve, François Damiens

Synopsis: « Dieu existe. Il habite Bruxelles. Il est odieux avec sa femme et sa fille. On a beaucoup parlé de son fils, mais très peu de sa fille. Sa fille c’est moi. Je m’appelle Ea et j’ai dix ans. Pour me venger j’ai balancé par SMS les dates de décès de tout le monde… »
http://www.lemajesticlille.com/film/69241/video/

Deephan

Deephan (en salle le 26 août) / Palme d’or Festival de Cannes 2015 de Jacques Audiard avec Antonythasan Jesuthasan, Kalieaswari Srinivasan, Claudine Vinasithamby, Vincent Rottiers, Marc Zinga

Synopsis:Fuyant la guerre civile au Sri Lanka, un ancien soldat, une jeune femme et une petite fille se font passer pour une famille. Réfugiés en France dans une cité sensible, se connaissant à peine, ils tentent de se construire un foyer.
http://www.lemajesticlille.com/film/87251/video/

La belle saison

La belle saison (en salle le 19 août) de Catherine Corsini avec Cécile De France, Izia Higelin, Noémie Lvovsky, Kevin Azaïs.

Synopsis : 1971. Delphine, fille de paysans, monte à Paris pour s’émanciper du carcan familial et gagner son indépendance financière. Carole est parisienne. En couple avec Manuel, elle vit activement les débuts du féminisme. Lorsque Delphine et Carole se rencontrent, leur histoire d’amour fait basculer leurs vies.
http://www.lemajesticlille.com/film/68281/video/

Coup de chaud

Coup de chaud, réalisé par Raphaël Jacoulot avec Jean-Pierre Darroussin, Grégory Gadebois, Karim Leklou, Carole Franck.

Synopsis Au coeur d’un été caniculaire, dans un petit village à la tranquillité apparente, le quotidien des habitants est perturbé par Josef Bousou. Fils de ferrailleurs, semeur de troubles, il est désigné par les villageois comme étant la source principale de tous leurs maux jusqu’au jour où il est retrouvé sans vie dans la cour de la maison familiale…
http://www.lemajesticlille.com/film/87641/video/

AFERIM

AFERIM (en salle le 5 août), de Radu Jude avec Teodor Corban, Toma Cuzin, Alexandru Dabija, Mihai Comanoiu.

Synopsis : 1835. Un policier et son fils parcourent la campagne roumaine à la recherche d’un esclave gitan accusé d’avoir séduit la femme du seigneur local. Tel un shérif d’opérette chevauchant dans les Balkans, le fonctionnaire zélé ne perd pas une occasion d’apprendre à son rejeton le sens de la vie. À grands coups d’insultes grivoises, proverbes ridicules, morale bigote et humiliations gratuites, Costandin affiche son mépris des femmes, enfants, vieillards, paysans, juifs, Turcs, Russes et surtout, des Gitans…
http://www.lemajesticlille.com/film/89661/video/

Les chaises musicales

Les chaises musicales (en salle le 29 juillet), de Marie Belhomme avec Isabelle Carré, Carmen Maura, Philippe Rebbot.

Synopsis : Perrine est une musicienne presque professionnelle. Elle vit seule et anime des goûters d’anniversaires, ou les gâche, c’est selon. Par accident, elle fait tomber un homme dans la benne d’une déchetterie. L’inconnu est dans le coma, mais Perrine est prête à tout pour qu’il se réveille. Elle s’immisce dans sa vie pour le découvrir, mais profite aussi de l’occasion pour lui emprunter son boulot, son appartement, son chien… Mais surtout, elle tombe amoureuse…
http://www.lemajesticlille.com/film/69311/video/

Certes, nous ne sommes pas face au plus grand film de l’année, mais pour son premier film, Marie Belhomme a réussi une vraie comédie généreuse. Les maladresses, les impressions de déjà vu, les facilités de scénario sont finalement vite balayés par la juste d’une Isabelle Carré particulièrement touchante dans son rôle de jeune femme complétement à l’ouest (personnage qui n’est pas sans rappelé son personnage d’Angélique dans Les émotifs anonymes).

Je suis mort mais j’ai des amis // Les oiseaux

Je suis mort mais j’ai des amis (en salle le 22 juillet) de Guillaume Malandrin et Stéphane Malandrin avec Bouli Lanners, Wim Willaert, Lyes Salem, Serge Riaboukine, Eddy Leduc

Synopsis: Quatre rockers barbus, chevelus – et belges – enterrent le chanteur de leur groupe. Par amitié et pour se prouver que rien ne peut les arrêter, ils décident de partir en tournée à Los Angeles avec ses cendres. La veille du départ, un militaire moustachu se présente comme l’amant de leur ami. Leur voyage prend un tour pour le moins inattendu…
http://www.lemetropolelille.com/film/70421/video/

Plus le temps passe, et plus je me dit que le cinéma belge fait parti de mes préférés. Et ce ne sont pas les frères Malandrin qui contre diront ce sentiment. Cette comédie drôle, touchante, souvent émouvante mais tellement réaliste, démarre dans une petite salle de concert en compagnie un vieux groupe de rock bien décalé (comme le rock ce doit d’être) et nous entraine au travers du Québec par un voyage complétement fantaisiste. L’amitié, la fidélité, l’amour, la peur, la colère… tous les sentiments sont présents dans cette aventure humaine. A voir absolument !

Les oiseaux (en salle le 22 juillet) de Alfred Hitchcock avec Tippi Hedren, Rod Taylor, Jessica Tandy, Suzanne Pleshette

Synopsis: San Francisco, 1962. Une jeune femme et un avocat tombent sous le charme l’un de l’autre chez un oiseleur. Afin de le revoir, elle use d’un stratagème et décide de lui livrer elle-même un couple d’oiseaux, « les inséparables ». Sur la route, elle se fait violemment attaquer par une mouette. Bientôt d’étranges phénomènes liés au comportement des oiseaux annoncent un drame imminent…
http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18739800&cfilm=1053.html

Qui n’a jamais vu Les oiseaux se doit de réparer cette erreur. D’autant que la copie a été restaurée ! Quel plaisir donc, que de venir découvrir ou redécouvrir ce chef d’œuvre du film d’horreur, et certainement le film d’Hitchcock le plus réussi.

Sorties de la semaine : Daddy cool // Microbe et Gasoil

Daddy cool (en salle le 8 juillet), de Maya Forbes avec Mark Ruffalo, Zoe Saldana

Synopsis : Entre fous rires et crises de larmes, Cameron Stuart ne sait plus où donner de la tête. Diagnostiqué bipolaire, il suit un traitement dans le but de reconquérir sa femme Maggie et de réintégrer le cocon familial qu’il forme avec leurs deux filles. Mais lorsque Maggie décide de quitter Boston pour partir à New-York reprendre ses études, la jeune femme n’a pas d’autre choix que de confier la garde de ses enfants à ce père pas tout-à-fait comme les autres…
http://www.lemajesticlille.com/film/69301/video/

MICROBE+ET+GASOILEt puis je proposais l’avant première de « Microbe et Gasoil«  il y a quelques semaines, le film sort ce mercredi 8 juillet. Allez donc découvrir en salle les aventures de ses 2 ados, en peu déjantés mais super attachants !
http://www.lemajesticlille.com/film/63901/video/

Tale of tales // Victoria

Tale of tales (en salle le 1er juillet), réalisé par Matteo Garrone avec Salma Hayek, Vincent Cassel, John C. Reilly, Toby Jones

Synopsis : Il était une fois trois royaumes voisins où dans de merveilleux châteaux régnaient rois et reines, princes et princesses : un roi fornicateur et libertin, un autre captivé par un étrange animal, une reine obsédée par son désir d’enfant… Sorciers et fées, monstres redoutables, ogre et vieilles lavandières, saltimbanques et courtisans sont les héros de cette libre interprétation des célèbres contes de Giambattista Basile.
http://www.lemetropolelille.com/film/69231/video/

Victoria (en salle le 1er juillet), réalisé par Sebastian Schipper avec Laia Costa, Frederick Lau, Franz Rogowski, Burak Yigit, Max Mauff.

Un projet vraiment intéressant. Pour ma part, je n’avais pas vu de bon film noir depuis très longtemps et là, il faut admettre que Sebastian Schipper réussit plutôt son coup. Même si l’on a un peut de mal à comprendre l’attrait de cette jeune espagnole pour une bande de « petits cons berlinois », on s’attache très vite aux personnages. La deuxième partie du film est quant à elle plus attendue et facile, dommage. Amateurs de sensations fortes, la caméra à l’épaule est de mise. Pour les gens comme moi qui ont du mal à supporter, prévoyez une bassine 😉

Synopsis : 5h42. Berlin. Sortie de boîte de nuit, Victoria, espagnole fraîchement débarquée, rencontre Sonne et son groupe de potes. Emportée par la fête et l’alcool, elle décide de les suivre dans leur virée nocturne. Elle réalise soudain que la soirée est en train de sérieusement déraper…
http://www.lemetropolelille.com/film/80151/video/

Le coup de gueule de la semaine : Une mère

Une mère (en salle le 24 juin), de Christine Carrière avec Mathilde Seigner, Kacey Mottet Klein, Pierfrancesco Favino…

Bon, je dois bien avouer que je ne suis pas un fan absolu du film. C’est déjà vu et en franchement mieux (Mommy par exemple). Mathilde Seigner est ultra présente à l’écran, mais pour le coup, tant mieux, car le reste est tellement approximatif !

Synopsis : Marie vit seule avec son fils de 16 ans. Elle se bat pour rester debout, pour le sortir des mauvais coups dans lesquels il s’enfonce. Trop usée et contrariée pour vivre sa vie de femme, Marie est coincée entre son ex toujours amoureux et son adolescent irrécupérable. Entre eux, les mots passent de plus en plus mal, l’amour s’exprime de moins en moins bien. La violence et le rejet envahissent tout. Il est mauvais fils, elle sera mauvaise mère. De là à penser qu’il n’y a pas d’amour…
http://www.lemajesticlille.com/film/63691/video/

La belle promise

La belle promise (en salle le 10/06/2015) de Suha Arraf avec Nisreen Faour, Ula Tabari, Cherien Dabis, Maria Zreik.

Premier film, quelques maladresses, mais force est de constater que Suha Arraf est plutôt prometeuse dans le monde du cinéma.

Synopsis : En Palestine, trois sœurs issues de l’aristocratie chrétienne ont perdu leur terre et leur statut social après la guerre des Six Jours de 1967 avec Israël. Incapables de faire face à leur nouvelle réalité, elles s’isolent du reste du monde en s’enfermant dans leur villa pour se raccrocher à leur vie passée. L’arrivée de leur jeune nièce, Badia, ne tarde pas à bousculer leur routine et d’autant plus lorsqu’elles se mettent en tête de lui trouver un mari.
http://www.lemajesticlille.com/film/82661/video/

 

Festival de Cannes : La tête de haute & La loi du marché

Cannes 2015

Et voilà, le Festival de Cannes ouvre sa nouvelle édition ce mercredi. Et comme tous les ans, les films présentés en compétitions sortiront en salle après leur présentation. Faites donc très attention aux dates !!! Les films qui suivent sont d’ailleurs tous présentés à Cannes et n’ont donc pas encore été montrés.

La tête de haute (en salle le 13 mai), réalisé par Emmanuelle Bercot avec Catherine Deneuve, Rod Paradot, Benoît Magimel, Sara Forestier

Synopsis : Le parcours éducatif de Malony, de six à dix-huit ans, jeune délinquant qu’une juge des enfants et un éducateur tentent inlassablement de sauver.
https://www.lemetropolelille.com/film/67281/video/

La loi du marché (en salle le 19 mai), réalisé par Stéphane Brizé avec Vincent Lindon

Synopsis : À 51 ans, après 20 mois de chômage, Thierry commence un nouveau travail qui le met bientôt face à un dilemme moral. Pour garder son emploi, peut-il tout accepter ?
https://www.lemetropolelille.com/film/84831/video/

Et pour tout ceux qui le souhaitent, Le Métropole retransmettra en direct la Cérémonie d’Ouverture du 68éme Festival de Cannes mercredi 13 mai. La transmission sera suivie du film d’ouverture « La tête haute ».

Une Belle Fin

UNE+BELLE+FINEddie MarsanLe film d’Uberto  Pasolini est une petite merveille. L’histoire de ce petit fonctionnaire anglais ne doit pas vous laisser insensible. John May n’a pas vraiment une vie  passionnante, il est seul au bureau comme dans la vie. Le soir, il rentre dans son petit appartement dans la banlieue de Londres. Là encore, l’austérité vous gagne. On n’aperçoit même pas un poste de télévision qui pourrait éventuellement briser sa solitude. Son repas est à l’image de tout le reste: frugal. John May n’a qu’une passion : son travail. Il est chargé de retrouver les proches des personnes décédées sans famille. Très vite on s’aperçoit que ce travail lui offre une famille.Un film imaginé autour de la mort pour vous faire aimer la vie. Signalons l’acteur, Eddie Marsan, remarquable dans la peau de John May que les amoureux de séries télé avaient apprécié dans « La petite Dorit » et dans « Ray Donovan ».

A déguster assez vite.

Ed Wood

Bon, il faut bien avoué que les semaines qui précédent le Festival de Cannes ne sont jamais très sexy au niveau sorties cinéma. C’est pour ça qu’aujourd’hui je vous propose de faire un bon de 20 ans en arrière. Et c’est dans l’univers de Tim Burton que nous allons entrer. Pour ceux qui aiment découvrir ou ceux qui aiment voir et revoir, je conseille l’excellent Ed Wood sorti en juin 1995, avec Johnny Depp, Martin Landau, Sarah Jessica Parker, Patricia Arquette, Bill Murray, Lisa Marie, Jeffrey Jones…

Johnny Deep Interprète ici le rôle d’un cinéaste excentrique qui s’accroche au moindre espoir et refuse et refuse de se laisser engloutir par le show-biz, même après des scènes ratées et des critiques incendiaires. En compagnie d’un groupe d’acteurs hétéroclites et plus bizarres les uns que les autres, de la reine du téléfilm d’horreur, d’un lutteur suédois colossal et de Bela Lugosi, la légende déchue du cinéma (Martin Landau dans un rôle pour lequel il a été récompensé d’un Oscar), Ed cultive l’art de faire de mauvais films avec un raffinement inédit. Certainement un des meilleurs films de Tim Burton.

Synopsis : Evocation de la vie d’Ed Wood, réalisateur considéré de son vivant comme le plus mauvais de tous les temps, aujourd’hui adulé et vénéré par des milliers d’amateurs de bizarre et de fantastique à travers le monde.
http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19459605&cfilm=12700.html

Existe en DVD et Blu-ray.

Le labyrinthe du silence

Le labyrinthe du silence (en salle le 29 avril), de Giulio Ricciarelli avec Alexander Fehling, André Szymanski, Gert Voss, Johan von Bülow

Après la seconde guerre mondiale, l’Allemagne aussi s’est reconstruite. Pourtant, dans ces années d’après-guerre, L’Allemagne souhaite aller de l’avant et oublier le passé. Giulio Ricciarelli nous fait découvrir toute une partie de l’Histoire allemande que nous ne connaissons pas vraiment. Comment un peuple va devoir finalement intégrer et vivre avec ses démons ! Un vrai rappel à l’ordre par ses temps pour le moins troublés !!!

Synopsis : Francfort 1958, Johann Radmann, un jeune procureur, tombe sur des documents qui peuvent permettre l’ouverture d’un procès contre des membres de la SS qui ont servi à Auschwitz. Mais les horreurs du passé et l’hostilité à l’égard de son travail lui rendent la tâche difficile. Il est quasiment impossible pour lui de trouver sa voie dans ce méandre où tous semblent impliqués dans cette affaire.
http://www.lemetropolelille.com/film/66611/video/

Coups de coeur de la semaine

Une belle fin (en salle le 15 avril), de Uberto Pasolini avec Eddie Marsan, Joanne Froggatt, Karen Drury, Andrew Buchan

Que c’est beau ! Un film rempli d’émotion, de justesse, de simplicité… Neveu de  Luchino Visconti, Uberto Pasolini nous propose ce qui sera certainement un des films les plus marquants de cette année. Tout en simplicité, il nous fait évoluer dans l’univers, plutôt atypique de John May, un monde plongé dans la solitude des gens, mais aussi sa propre solitude. Le sujet, l’écriture, les comédiens… tout est réuni pour ne pas laisser le spectateurs insensibles. Ne vous attendez pas à une franche rigolade, on en est loin ! Mais pour autant, Une belle fin fait partie des incontournables de l’année 2015.

Synopsis : Modeste fonctionnaire dans une banlieue de Londres, John May se passionne pour son travail. Quand une personne décède sans famille connue, c’est à lui de retrouver des proches. Malgré sa bonne volonté, il est toujours seul aux funérailles, à rédiger méticuleusement les éloges des disparus… Jusqu’au jour où atterrit sur son bureau un dossier qui va bouleverser sa vie : celui de Billy Stoke, son propre voisin.
http://www.lemetropolelille.com/film/57381/video/

LE+TOURNOIAgenda de la semaine : Avant-première du film « Le tournoi » jeudi 16 avril au Métropoleen présence de la réalisatrice Elodie Namer et du comédien Michelangelo Passaniti.

Synopsis : 7 jours de tournoi dans un grand hôtel à Budapest. Un favori : Cal Fournier, 22 ans, champion de France d’échecs, génie immature, programmé pour la victoire, combat ses adversaires avec une puissance impressionnante. Déconnecté du monde, Cal se noie dans les jeux et paris permanents avec sa petite amie Lou et ses acolytes Aurélien, Anthony et Mathieu. Mais un adversaire pas comme les autres va enrayer cette routine bien huilée…

Coup de coeur de la semaine

Jamais de la vie (en salle le 8 avril), de Pierre Jolivet avec Olivier Gourmet, Valérie Bonneton, Marc Zinga, Bénabar, Julie Ferrier

Vous entrez en salle, vous attendez que la lumière s’éteigne et que le film commence, et vous vous laissez emporter par un vrai, bon film noir. Pierre Jolivet signe ici ce qui est peut être son meilleur film. Il est sur ce coup entouré d’une équipe 5 étoiles notamment grâce à la prestation impeccable d’un très grand Olivier Gourmet. Le comédien est en effet parfait dans son rôle d’ex leader syndicale, reconverti par la force des choses en agent de sécurité en CDD après la fermeture de son entreprise – « qui veut embaucher un ancien délégué syndicale ? ». Valérie Bonneton, parfois un peu agaçante car bourrée de tics de la télé, a ici trouvé un metteur en scène qui la met en valeur et qui la rend vraiment touchante. Ecoutez, savourez également ces dialogues, parfaitement distillés, intelligents et subtiles ! Gros coup de cœur !!!

Synopsis : Franck, 52 ans, est gardien de nuit dans un centre commercial de banlieue. Il y a dix ans, il était ouvrier spécialisé et délégué syndical, toujours sur le pont, toujours prêt au combat. Aujourd’hui il est le spectateur résigné de sa vie, et il s’ennuie. Une nuit, il voit un 4×4 qui rôde sur le parking, et sent que quelque chose se prépare… La curiosité le sort de son indifférence et il décide d’intervenir. Une occasion pour lui de reprendre sa vie en main…
http://www.lemajesticlille.com/film/55883/video/

Coups de coeur de la semaine

Journal d’une femme de chambre (en salle le 1er avril), de Benoit Jacquot (interview de B. Jacquot par Nicolas ici) avec  Léa Seydoux, Vincent Lindon, Clotilde Mollet…

Après Renoir et Buñuel, voici la troisième adaptation du roman d’Octave Mirbeau, cette fois proposée par Benoît Jacquot. Trois ans après Les adieux à la Reine, Benoît Jacquot retrouve Léa Seydoux (Célestine), toujours dans un film en costume. C’est également la quatrième participation de Vincent Lindon dans un film du réalisateur. C’est avant tout une époque , un état d’esprit général, un malaise au sein de la société française qui est sont mis en avant. La servitude assumée du personnage de Célestine, fait parfois froid dans le dos. C’était d’ailleurs un point essentiel dans l’œuvre de Mirbeau : l’esclavage moderne. Autre signe de ce temps, qui fait hélas tellement échos à notre époque, c’est l’antisémitisme exacerbé de Joseph (Vincent Lindon) et de toute une partie de la société française de l’époque (l’affaire Dreyfus est au cœur de l’époque) . A ce titre le film est complétement d’actualité et méritait bien une nouvelle proposition. Clin d’œil particulier aux seconds rôles, comédiens venus du théâtre, tous absolument succulents !

Synopsis : Début du XXème siècle, en province. Très courtisée pour sa beauté, Célestine est une jeune femme de chambre nouvellement arrivée de Paris au service de la famille Lanlaire. Repoussant les avances de Monsieur, Célestine doit également faire face à la très stricte Madame Lanlaire qui régit la maison d’une main de fer. Elle y fait la rencontre de Joseph, l’énigmatique jardinier de la propriété, pour lequel elle éprouve une véritable fascination.
http://www.lemetropolelille.com/film/61751/video/

480585.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxEvènement de la semaine : mercredi 1er avril à 19h45 au Métropole : Avant-première du film Jamais de la vie. Projection suivie d’un débat avec le réalisateur Pierre Jolivet.

Synopsis : Franck, 52 ans, est gardien de nuit dans un centre commercial de banlieue. Il y a dix ans, il était ouvrier spécialisé et délégué syndical, toujours sur le pont, toujours prêt au combat. Aujourd’hui il est le spectateur résigné de sa vie, et il s’ennuie. Une nuit, il voit un 4×4 qui rôde sur le parking, et sent que quelque chose se prépare… La curiosité le sort de son indifférence et il décide d’intervenir. Une occasion pour lui de reprendre sa vie en main…
http://www.lemetropolelille.com/film/55883/video/

Coups de coeur de la semaine

A trois on y va (en salle le 25 mars), de Jérôme Bonnell avec Anaïs Demoustier, Félix Moati, Sophie Verbeeck.

Deux ans après Le temps de l’aventure, Jérôme Bonnell nous revient, encore avec une histoire d’amour, ou plutôt un triangle amoureux tout en finesse et subtilité ? Anaïs Demoustier, notre jolie villeneuvoise, se voit offrir un rôle à sa mesure, un rôle de femme fragile, amoureuse, emportée dans ce tourbillon, et tout ça avec une telle efficacité. Elle est fraîche, elle fait du bien. Le trio d’acteurs fonctionne bien, très bien même… On s’y attache dès les premières images, ils sont tellement touchants dans leurs incompréhensions et leurs doutes. Quatrième personnage du film : la ville ! Qu’il est beau de voir Lille filmée de la sorte, joyeuse, belle et non grise et déprimante comme ça a souvent était le cas.
Foncez, car il s’agit, pour le moment d’un des films les plus intéressants de ce début d’année.

Synopsis : Charlotte trompe Micha avec Mélodie. Ne soupçonnant rien, Micha trompe Charlotte à son tour. Mais avec Mélodie aussi. Pour Mélodie c’est le vertige. Elle ment à tous deux. Complice du mensonge de chacun. Amoureuse des deux en même temps…
http://www.lemajesticlille.com/film/60751/video

notre poison quotidienJusqu’au 30 mars, c’est La semaine pour les alternatives aux pesticides. Dans ce cadre, lundi 30 mars à 19h00, Le Majestic Lille et La Maison Régionale de l’Environnement et des Solidarités proposent la projection du documentaire Notre poison quotidien de Marie-Monique Robin puis un débat en présence de Monsieur Benoît Canis, fondateur de Vert’ Tiges et de Monsieur Jean Louis Poillion, fondateur du Jardin de Cocagne de la Haute Borne.
Notre poison quotidien : Depuis l’après-guerre, l’introduction des produits chimiques dans la chaîne alimentaire inquiète et interroge. Pourtant, les`quelques 100 000 molécules chimiques qui ont envahi notre environnement n’ont pas épargné notre alimentation : résidus de pesticides sur les fruits et légumes, additifs alimentaires dans l’épicerie et les plats préparés, ou plastiques des emballages et récipients…
Réservations : http://www.lemajesticlille.com/reserver/F78861

fete_de_l_animDu 27 au 29 mars, c’est La Fête de l’anim !
Créé en 2004, cet événement international se consacre à la production animée sous toutes ses formes, avec un contenu transdisciplinaire qui établit des passerelles entre les univers du film (courts et longs métrages, clips, pubs, motion design), des jeux vidéo et des arts numériques.
Il s’adresse tant au grand public qu’aux professionnels, avec un travail ciblé vers les écoles supérieures européennes d’animation.
La Fête de l’anim’ cultive un positionnement original avec une programmation qui conjugue projections, activités pédagogiques et ludiques, challenges créatifs, conférences, masterclasses et soirées festives.
http://www.fete-anim.com/programme.html

http://www.lemajesticlille.com/film/60751/video

Anton Tchekhov 1890

Anton Tchekhov 1890 (en salle le 18 mars), de René Féret avec  Nicolas Giraud, Lolita Chammah, Robinson Stévenin.

tchekhov

Bonheur absolu, quel beau cinéma que celui de René Féret. Je vous conseille fortement d’aller contempler Anton Tchékhov 1890 comme l’a fait Nicolas Maillon sur le Blog. Au moment de choisir votre film du week-end il peut vous sembler aride par son thème, une année de la vie du grand écrivain russe. Rien de tout ça, tout est beau, les comédiens, Nicolas Giraud est un très beau Tchekhov, Féret aime les gens, il va chercher toutes les émotions de cette famille et des différents personnages avec beaucoup de justesse, l’amour est beau, sa nudité aussi. Oui, vraiment les amis, ne passez pas à côté de ce vrai et beau moment de cinéma.

Philippe

VOTRE PLUS BEAU SOUVENIR DE CINÉMA !

Participation jusqu’au 31 mars 2015.

Pour célébrer les 120 ans du cinématographe Lumière, les 80 ans du Métropole et les 30 ans du Majestic, écrivez votre plus beau souvenir de cinéma. Les meilleurs textes seront lus par un comédien, enregistrés et diffusés en première partie de programme )à partir du 13 mai 2015 dans les cinémas le Majestic et le Métropole.

Texte de 40 lignes (400 mots) maximum, à remettre de manière manuscrite aux caisses des cinémas le Majestic ou le Métropole (Lille) ou à envoyer aux adresses mails suivantes : contact@metropolemajestic.com (objet du mail : concours textes) // n.maillon@metropolemajestic.com

Les cinémas attendent vos participations.

Partageons l’anniversaire du 7ème art ensemble !

Coup de coeur de la semaine

Anton Tchekhov 1890 (en salle le 18 mars), de René Féret avec  Nicolas Giraud, Lolita Chammah, Robinson Stévenin.

Superbe ! c’est le premier mot qui vient dès la fin du générique ! Tout en élégance et sans fioritures, René Féret nous entraine dans une période cruciale de la vie du dramaturge russe. L’exercice n’était pourtant pas facile car c’est à un monument de la littérature et du théâtre que le réalisateur s’attaque, et avec un budget minimum, et là, il ne faut pas se rater ! et bien pour le coup, Féret maitrise parfaitement son sujet, et ses comédiens ! Au casting, mention particulière à Nicolas Giraud et Lolita Chammah criants de vérité et tellement touchants quand il s’agit de montrer à l’écran la relation passionnée entre Anton Tchekhov et sa sœur.

Synopsis : Été 1890. Pour se faire un peu d’argent et nourrir sa famille, Anton Tchekhov, médecin modeste, écrit des nouvelles pour des journaux qu’il signe Antocha Tchékhonté. Des personnages importants, écrivain et éditeur, viennent lui faire prendre conscience de son talent. Sa situation s’améliore et Anton Tchekhov obtient le prix Pouchkine et l’admiration de Tolstoï. Mais lorsque l’un de ses frères meurt de la tuberculose, Anton le vit comme un échec personnel et veut fuir sa notoriété et ses amours. Il se souvient de sa promesse et décide alors d’aller sur l’Ile de Sakhaline, à 10 000 kilomètres de Moscou, à la rencontre des bagnards.
http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19550546&cfilm=234111.html

PDC15_pave350x470

Et puis à partir de ce week end, ne ratez surtout pas le printemps du cinéma !!! Les 22, 23 et 24 mars, c’est 3,50€ à toutes les séances !!!
http://www.dailymotion.com/video/x2hb18c_le-printemps-du-cinema-2015_shortfilms#from=embediframe

Coups de coeur de la semaine

Selma (en salle le 11 mars), de Ava DuVernay, avec  David Oyelowo, Tom Wilkinson, Carmen Ejogo

Dans ces périodes troubles où les droits de l’Homme sont constamment bafoués, où le rejet et l’intolérance deviennent chose courante, il nous fallait bien un film pour rappeler que les combats ne sont jamais terminés.  Martin Luther King, le combattant emblématique pour les droits civiques des noirs aux Etats Unis,  apparait pour la première fois au cinéma dans un biopic.

Synopsis: Selma retrace la lutte historique du Dr Martin Luther King pour garantir le droit de vote à tous les citoyens. Une dangereuse et terrifiante campagne qui s’est achevée par une longue marche, depuis la ville de Selma jusqu’à celle de Montgomery, en Alabama, et qui a conduit le président Jonhson à signer la loi sur le droit de vote en 1965.
http://www.lemajesticlille.com/film/64821/video

 

Cette semaine, découvrez ou redécouvrez au Majestic, le cultisme Furyo de Nagisa Oshima, avec David Bowie, Tom Conti, Ryuichi Sakamoto, Takeshi Kitano.

Le film est proposé pour la première fois dans une version restaurée et numérisée. En sortie nationale le 18 mars, pour pourrez profiter de la seule avant-première française, au Majestic Lille vendredi 13 mars à 19h10. (la projection sera suivie du, lui aussi très culte Akira)

Synopsis : Java 1942 : un camp de prisonniers américains est dirigé par le capitaine Yonoi, un chef japonais à la poigne de fer. A la crainte et au mépris qu’éprouvent les prisonniers et les subalternes du capitaine à l’endroit de ce dernier, s’oppose la résistance étonnante d’un soldat anglais, Jake Celliers. Face à son attitude provocante, Yonoi devient de plus en plus sévère dans le but de faire plier le rebelle.

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19380303&cfilm=204.html

Coups de coeur de la semaine

Citizenfour (en salle le 4 mars), de Laura Poitras, avec  Glenn Greenwald, Kevin Bankston, Edward Snowden…

L’histoire qui a défrayé la chronique il y a 2 ans. Un documentaire passionnant, haletant qui nous plonge dans les coulisses de cette affaire dont tous les journalistes, politiques et le grand public a eu à la bouche pendant des semaines. Citizenfour a été sacré meilleur documentaire à la cérémonie birtannique des Bafta, à celle des Independant Spirit Awards se déroulant à Santa Monica en Californie et pour finir  Meilleur documentaire aux Oscar.

Synopsis: En 2013, Edward Snowden déclenche l’un des plus grands séismes politiques aux Etats-Unis en révélant des documents secret-défense de la NSA. Sous le nom le code « CITIZENFOUR », il contacte la documentariste américaine Laura Poitras. Elle part le rejoindre à Hong Kong et réalise en temps réel CITIZENFOUR, un document historique unique et un portrait intime d’Edward Snowden.
http://www.lemajesticlille.com/film/73611/video

 

Tokyo fiancée, de Stefan Liberski, avec Pauline Etienne, Taichi Inoue, Alice De Lencquesaing

Bon il faut bien le dire, on avait franchement besoin d’une comédie au ciné. La fraîcheur de Pauline Etienne contribue particulièrement à la réussite de cette adaptation du roman Ni d’Eve, Ni d’Adam d’Amélie Nothomb. C’est un voyage haut en couleurs, en découvertes que nous invite à faire Stefan Liberski, voyage ou le choc des cultures est réel, ou les déceptions et la nostalgie vont de pair mais finalement, on y voit une expérience obligée pour le passage à l’âge adulte de notre Amélie.

Synopsis : La tête pleine de rêves, Amélie 20 ans revient dans le Japon de son enfance. Pour gagner sa vie, elle propose des cours particuliers de français et rencontre Rinri, un jeune japonais passionné de langue française. Entre surprises, bonheurs et déboires d’un choc culturel, elle découvre un Japon qu’elle ne connaissait pas.
http://www.lemetropolelille.com/film/66481/video

Coup de coeur de la semaine

Birdman (en salle le 25 février) de Alejandro González Iñárritu, avec Michael Keaton, Zach Galifianakis, Edward Norton…

Iñárritu nous propose ici un film impeccable et éblouissant sur les acteurs, la gloire et son côté éphémère, de la triste réalité. Le scénario est parfaitement ficelé et le casting est tout simplement parfait. Michael Keaton est  le parfait « has been » qui tente de revenir sur le devant de la scène, et on peut dire que ses expériences auprès de Tim Burton dans Batman et Batman le defi il y a plus de 20 ans faisaient de lui le candidat idéal pour le rôle de Riggan Thomson. Le film est nommé 9 fois pour les Oscar et Michael Keaton vient de recevoir le Golden Globe du Meilleur acteur dans une comédie ou une comédie musicale.

Synopsis : À l’époque où il incarnait un célèbre super-héros, Riggan Thomson était mondialement connu. Mais de cette célébrité il ne reste plus grand-chose, et il tente aujourd’hui de monter une pièce de théâtre à Broadway dans l’espoir de renouer avec sa gloire perdue. Durant les quelques jours qui précèdent la première, il va devoir tout affronter : sa famille et ses proches, son passé, ses rêves et son ego…
S’il s’en sort, le rideau a une chance de s’ouvrir…
http://www.lemajesticlille.com/film/birdman-0000/video

 

Retour sur Jackie Brown (sortie en salle le 1er avril 1998) de Quentin Tarantino, avec Pam Grier, Samuel L. Jackson, Robert De Niro

Pour ce faire plaisir, petit retour en arrière (de 17 ans quand même) avec un de mes films cultes ! Tarantino… waouh !!! Il avait le chic lui aussi pour retrouver et remettre au-devant de la scène ces oubliés du cinéma. Pour le coup, c’est Pam Grier (Foxy Brown, Coffy la panthère noire de Harlem) qui revient au premier plan avec ce succès du box-office de 1998. On en a plein les yeux avec ce casting de fou, mais également plein les oreilles grâce à la BO qui entrait dans la tête pour ne plus en sortir (je l’ai passée en boucle dans ma voiture pendant des mois !!!).
Après le culte, Pulp Fiction, Tarantino nous propose ici un film plus abouti, plus mûr (et attention, je suis fan absolu de Pulp Fiction)

Synopsis : Jackie Brown, hôtesse de l’air, arrondit ses fins de mois en convoyant de l’argent liquide pour le compte d’un trafiquant d’armes, Ordell Robbie. Un jour, un agent federal et un policier de Los Angeles la cueillent à l’aéroport. Ils comptent sur elle pour faire tomber le trafiquant. Jackie échafaude alors un plan audacieux pour doubler tout le monde lors d’un prochain transfert qui porte sur la modeste somme de cinq cent mille dollars. Mais il lui faudra compter avec les complices d’Ordell, qui ont des méthodes plutôt expéditives.
http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18731954&cfilm=16876.html

Jackie Brown est disponible en DVD et Blu-Ray et bien entendu, la BO est toujours disponible chez les disquaires.

Coup de coeur de la semaine

American Sniper (en salle le 18 février), de Clint Eastwood, avec Bradley Cooper, Sienna Miller…

Pour l’histoire, American Sniper s’inspire de la vie et du livre autobiographique de Chris Kyle, sous-officier de la marine américaine et redoutable tireur d’élite qui aurait tué plus de deux cents personnes (un record dans l’histoire militaire des USA) au cours de la Guerre d’Irak. De retour du champ de bataille, ce personnage atypique ouvrit un centre de formation pour apprentis tireurs d’élite dans son Texas natal et publia un roman (ici adapté), dans lequel il confesse ne regretter aucun de ses actes. Ses convictions finirent par avoir raison de lui : il meurt assassiné le 2 février 2013, tué par un ex-marine de 25 ans.

Infatigable, à 84 ans Clint Eastwood nous offre ce film nommé 6 fois aux Oscar notamment dans les catégories Meilleur Film et Meilleur Acteur pour Bradley Cooper : verdict dimanche 22 février.

Synopsis : Tireur d’élite des Navy SEAL, Chris Kyle est envoyé en Irak dans un seul but : protéger ses camarades. Sa précision chirurgicale sauve d’innombrables vies humaines sur le champ de bataille et, tandis que les récits de ses exploits se multiplient, il décroche le surnom de « La Légende ». Cependant, sa réputation se propage au-delà des lignes ennemies, si bien que sa tête est mise à prix et qu’il devient une cible privilégiée des insurgés. Malgré le danger, et l’angoisse dans laquelle vit sa famille, Chris participe à quatre batailles décisives parmi les plus terribles de la guerre en Irak, s’imposant ainsi comme l’incarnation vivante de la devise des SEAL : « Pas de quartier ! » Mais en rentrant au pays, Chris prend conscience qu’il ne parvient pas à retrouver une vie normale.
http://www.lemajesticlille.com/film/american-sniper-0000/video

 

Vincent n’a pas d’écailles, de Thomas Salvador, avec Thomas Salvador, Vimala Pons…

On ne peut pas le nier, le personnage de Vincent est plutôt attachant, tout comme l’idée du film pour le moins originale. Mais vraiment, quelle déception car on s’attend à plus. Le minimalisme assumé de Vincent Salvador le bride complétement dans sa réalisation et finalement, ça tombe à plat. Dommage car tous les éléments étaient pourtant réunis ! On attend mieux la prochaine fois !!!!

Synopsis : Vincent a un pouvoir extraordinaire : sa force et ses réflexes décuplent au contact de l’eau. Pour vivre pleinement ce don, il s’installe dans une région riche en lacs et rivières, et suffisamment isolée pour préserver sa tranquillité. Lors d’une escapade aquatique, il est surpris par Lucie dont il tombe amoureux.
http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19549269&cfilm=226533.html

 

 

TOKYO+FIANCEERendez-vous au Métropole : venez découvrir Tokyo fiancéejeudi 19 février à 20h00. Séance suivie d’une rencontre avec le réalisateur Stefan Liberski et la comédienne Pauline Etienne

Synopsis : La tête pleine de rêves, Amélie 20 ans revient dans le Japon de son enfance. Pour gagner sa vie, elle propose des cours particuliers de français et rencontre Rinri, un jeune japonais passionné de langue française. Entre surprises, bonheurs et déboires d’un choc culturel, elle découvre un Japon qu’elle ne connaissait pas.
Resa : http://www.lemetropolelille.com/reserver/F66481
FA : http://www.lemetropolelille.com/film/66481/video

 

Phoenix, vu pas Denys

phoenix-plakatPHOENIX, film allemand sorti à Lille le 28 janvier (voir Télérama du 28 janvier), de C.PETZOLD, avec Nina HOSS – Ronald ZEHRFELD – Nina KUNZENDORF

Synopsis : Nelly Lenz, chanteuse juive, est une rescapée d’Auschwitz où toute sa famille a péri. Mais elle est complètement défigurée. La chirurgie pourra lui redonner des traits humains et même une beauté indéniable mais pas ses traits d’avant. Or c’est cet « avant » que Nelly veut retrouver . Ce n’est pas que Nelly soit passéiste mais comment se reconstruire une identité après les camps d’extermination quand tous vous poussent à « oublier le passé » ?
Lene, son amie, celle qui l’a sauvée de l’enfer, la pousse à partir pour Israël. Partir pour une terre nouvelle, vivre une autre vie, « tourner la page » : Nelly semble s’y résigner mais elle sent bien que ce n’est pas cette partition là qu’elle souhaite entendre et interpréter.
Alors Nelly erre, déboussolée, dans le Berlin de 1945 . Elle est à l’image de la ville : un champs de ruine…à reconstruire. Et dans un cabaret aux néons clinquants et au luxe tapageur ouvert aux soldats américains du secteur, Nelly retrouve son mari, pianiste déchu devenu garçon de salle. Lui la croit morte et ne la reconnaît pas. Mais la ressemblance est troublante et ce pourrait être l’occasion d’une escroquerie qui pourrait enfin le rendre riche..

Le film de C. Petzold est une remarquable réalisation artistique et cinématographique : le travail des plans, des lumières et des couleurs transforme le Berlin de 1945, « le Berlin année zéro », en un univers fantastique : une descente aux enfers pour y retrouver la vie.
Le cinéma de C.Petzold est profondément humaniste : les êtres y sont sans fard, avec leurs faiblesses, leur égoïsme, leur hypocrisie mais aussi leur douleur, leurs blessures et par dessus tout domine cette énergie de vie qui irradie tout le jeu de Nina Hoss.
On pourrait encore parler du foisonnement des références :mythe de Pygmalion, cinéma de Hitchkock avec Vertigo, clins d’oeil hommage aux « aînés »Rossellini, Sirk.

Phoenix est bien là, pour nous le rappeler : le grand cinéma est une célébration sans cesse enrichie et toujours renouvelée de la vie.

Denys

Coup de coeur de la semaine

L+ENQUETE+2L’enquête (en salle le 11 février), dee Vincent Garenq, avec Gilles Lellouche, Charles Berling, Laurent Capelluto…

Affreusement redoutable !!! Vous n’aviez rien compris aux affaires Cleastream… et bien plongez-vous dans L’enquête ! Au-delà de l’affaire médiatique, Vincent Garenq nous  emmène ici dans un thriller digne des grands films américains des années 70. C’est passionnant, on reste scotché au fauteuil pendant 1h46 . le casting, lui aussi est magistral ; Gilles Lellouche est parfait dans le rôle de Denis Robert, Charles Berling incarne le de façon troublante le très célèbre Juge Van Ruymbeke et que la ressemblance est troublante entre Laurent Capelluto et Imah Lahoud.

Synopsis : 2001. Le journaliste Denis Robert met le feu aux poudres dans le monde de la finance en dénonçant le fonctionnement opaque de la société bancaire Clearstream. Sa quête de vérité pour tenter de révéler « l’Affaire des affaires » va rejoindre celle du juge Renaud Van Ruymbeke, très engagé contre la corruption. Leurs chemins vont les conduire au cœur d’une machination politico-financière baptisée « l’affaire Clearstream » qui va secouer la Vème République.
http://www.lemajesticlille.com/film/la-justice-ou-le-chaos-0000/video

 

A voir ou revoir…

Le dernier Empereur (sorti en salle le 25 novembre 1987), de Bernardo Bertolucci, avec  John Lone, Joan Chen, Peter O’Toole

J’ai revu Le dernier Empereur récemment. Que dire sinon : quelle œuvre superbe que nous a livré Bertolucci. Des milliers de figurants, des décors incroyables, des couleurs éblouissantes. Le film a raflé des récompenses parmi les plus prestigieuses : Oscar du Meilleur Film, Oscar du Meilleur Réalisateur, César du Meilleur Film étranger… Je vous invite à vous replonger dans cette superbe production retraçant la vie de Pu Yi, dernier Empereur de Chine, et de frôler un peu l’histoire de ce pays souvent méconnu et pour le moins mystérieux.

Synopsis : L’évocation, presque aux dimensions de la Chine, de la vie du dernier empereur Pu Yi. De 1908, où il monte à trois ans sur le trône impérial à 1967, la fin de sa vie où il devient jardinier du parc botanique de Pékin, en passant par la révolution chinoise durant laquelle il est rééduqué.
http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19434661&cfilm=2865.html

Le dernier Empereur est disponible en DVD, Blu-Ray et à la VOD

 

Nos films « coups de cœur » de la semaine

  LE+PRIX+A+PAYER+3Le prix à payer (en salle le 4 février), Documentaire de Harold Crooks

Sans nous en apprendre sur ce qui ce passe chez les magouilleurs et amasseurs de fric, ce documentaire pose vraiment la question de l’avenir. Jusqu’où et encore combien de temps tout ça peut encore continuer ? et où tout cela mènera-t-il notre société ?

Synopsis : L’évasion fiscale à grande échelle, telle que les géants de la nouvelle économie la pratiquent, creuse l’écart des revenus entre les privilégiés et le reste du monde, appauvrit les classes moyennes et affaiblit les fondations de nos sociétés. Et si le prix à payer était la mort de nos démocraties ?
http://www.lemajesticlille.com/film/69961/video

 

FRANKFrank (en salle le 4 février), de Lenny Abrahamson, avec Michael Fassbender, Domhnall Gleeson, Maggie Gyllenhaal, Scoot Mcnairy

Complétement décalé. C’est drôle, intelligent, émouvant… Lenny Abrahamson a mis l’émotion et l’humain au cœur de son film. Il est bon de tomber sur des œuvres originale au cinéma, c’est le cas de Frank. L’aventure humaine autour de ces jeunes musicien qui ne bossent finalement que pour la créativité est vraiment bouleversante. Coup de cœur pour Michael Fassbender qui passe, en passant l’intégralité du film sous son gros masque, nous  prouve une fois de plus son incroyable talent !

Synopsis : Jeune musicien rêvant d’être une rock star, Jon croise le chemin d’un groupe de pop avant-gardiste à la recherche d’un nouveau clavier. Il devient vite le protégé de Frank, leur leader, aussi fascinant que mystérieux : ce génie musical vit dissimulé en permanence sous une grande tête en papier mâché. Entre phases de doute et éclats de créativité, rapports fusionnels et crises de confiance, l’enregistrement du premier album du groupe et les concerts les conduiront dans une véritable aventure humaine de l’Irlande jusqu’au Texas !
http://www.lemajesticlille.com/film/63051/video

 

Et cette semaine, pour les plus petits ce sont 2 sorties sympas qui sont proposées :

LES+MOOMINS+SUR+LA+RIVIERAGUS+PETIT+OISEAU+GRAND+VOYAGE

Nos films « coups de cœur » de la semaine

SNOW+THERAPYSnow therapy (en salle le 28 janvier), de Ruben Östlund, avec Johannes Kuhnke, Lisa Loven Kongsli, Clara Wettergren, Vincent Wettergren

Lâcheté, instinct de survie… ? humour noir, ça c’est évident. Ruben Östlund nous offre un tableau de la famille très peu dévoilé au cinéma, et au-delà de ça il égratigne avec beaucoup du talent la place du Mâle chez ces vacanciers victimes du situations inédites ou plutôt victimes de la réaction inédite du père de famille face à la peur. Perso, j’adore !

Synopsis : En vacances dans les Alpes, Tomas, Ebba et leurs deux enfants sont installés à la terrasse d’un restaurant d’altitude, lorsqu’une avalanche provoque un mouvement de panique générale. Alors qu’Ebba essaye de protéger leurs enfants, Tomas a déjà pris la fuite, ne pensant qu’à sauver sa propre vie et son téléphone portable. Mais plus de peur que de mal : l’avalanche a épargné le restaurant. Dès lors, Tomas va désespérément, et souvent maladroitement, tenter de redorer son image de héros de la famille.
http://www.lemajesticlille.com/film/los-mejores-temas/video

Nos films « coups de cœur » de la semaine

discountDiscount (en salle le 21 janvier), de Louis-Julien Petit, avec Olivier Barthelemy, Corinne Masiero, Pascal Demolon

Pour son premier long, Louis-Julien Petit s’en sort plutôt très bien. Plus que jamais, ce film est particulièrement ancré dans la réalité ; la solidarité est le maître-mot. Le message est ici très clair : raz le bol de la société telle qu’elle existe, il est temps de se retrouver, de s’entraider, de vivre ensemble et de s’en sortir dans un véritable élan de solidarité. La précarité dans l’emploi peut amener à faire de superbes choses, cette joyeuse bande nous le montre ici.

Synopsis : Pour lutter contre la mise en place de caisses automatiques qui menace leurs emplois, les employés d’un Hard Discount créent clandestinement leur propre « Discount alternatif », en récupérant des produits qui auraient dû être gaspillés…
http://www.lemetropolelille.com/film/home-0000/video

Retrouvez l’interview de Corinne Masiero.

 

108+ROIS+DEMONS108 rois-démons (en salle le 21 janvier), de Pascal Morelli

Pascal Morelli nous livre un travail visuel magnifique dans cette adaptation d’un conte médiéval chinois. Petits et grands ne pourront que s’émerveiller devant cette fresque entre « motion capture » et animation classique.

Synopsis : Dans l’Empire de Chine du 12e siècle, tombée sous le joug d’un tyran corrompu, un vieux sage, un petit prince héritier grassouillet et une jeune mendiante dégourdie se mettent en quête des 108 Rois-Démons qui terrorisent tout le pays.
https://www.lemajesticlille.com/film/55611/video

 

 

Nos films « coups de cœur » de la semaine

A+GIRL+WALKS+HOME+ALONE+AT+NIGHTA girl walks home alone at night, de Ana Lily Amirpour, avec Sheila Vand, Arash Marandi

Il y avait bien longtemps que je n’avais pas vu un film de vampires intéressant. Et bien là , j’ai été servi. C’est un gros coup de cœur que je vous invite à découvrir. Pas particulièrement gore, c’est surtout avec l’ambiance, les émotions et les sentiments que Ana Lily Amirpour nous fait découvrir son univers très pop dans son tout premier long métrage. La froideur du noir et blanc est balayée par une musique diaboliquement efficace et des comédiens splendides. A voir et revoir…

Synopsis: Dans la ville étrange de Bad City, lieu de tous les vices où suintent la mort et la solitude, les habitants n’imaginent pas qu’un vampire les surveille. Mais quand l’amour entre en jeu, la passion rouge sang éclate…
https://www.lemajesticlille.com/film/56163/video

 

SOUVENIRS+DE+MARNIESouvenirs de Marnie, de Hiromasa Yonebayashi

Clairement, je ne suis pas fan de manga, pourtant, encore une fois, je me fais avoir par les dessins, les couleurs, les musiques… qui sont pourtant toujours les mêmes, mais c’est terriblement efficace.

Synopsis : La jeune Anna n’a aucune amie jusqu’au jour où elle rencontre la mystérieuse Marnie. Cependant, cette dernière disparaît le jour où la famille Lindsays emménage dans sa maison. Anna, qui a sympathisé avec la nouvelle famille, décide d’en savoir plus sur son amie et les raisons de sa disparition.
https://www.lemajesticlille.com/film/60781/video

 

 

Nos films « coups de cœur » de la semaine

captivesCaptives  (sortie le 7 janvier), de Atom Egoyan, avec Ryan Reynolds, Rosario Dawson, Bruce Greenwood, Mireille Enos, Scott Speedman

Je dois bien l’avouer, je suis un vrai fan de thriller. Bien que peu surprenant, on se laisse tout de même prendre par le fil de l’intrigue, même si, avouons-le, tout est très attendu. La vraie réussite du film tient dans la sensation de claustrophobie que le spectateur ne peut que ressentir avec justesse (c’est bien le but…)

Synopsis : 8 ans après la disparition de Cassandra, quelques indices troublant semblent indiquer qu’elle est toujours vivante. La police, ses parents et Cassandra elle-même, vont essayer d’élucider le mystère de sa disparition.
https://www.lemajesticlille.com/film/captives-2014/video

 

 

« Mr Turner » par Felix Potins

Trop tard, non presque tout juste ! Il faut bondir, courir voir le film de Mike Leigh « Mr Turner ».

Vite ! Bon d’accord il n’y a plus qu’une séance et il est fort probable qu’à la galette des rois, le film quitte les écrans lillois. Faudra attendre que la belle et confortable salle de cinéma du Fresnoy l’accueille. Attendre.

Certes à Lille il faut aller au Métropole. Je ne suis pas un fou furieux du Métropole ! Sa longue file d’attente de professeurs pré retraités tenant sous le bras le dernier exemplaire de Télérama, ça m’énerve ! A croire qu’aller au cinéma c’est triste ! Moi je préfère les beaux cinémas brillants, les lumières qui scintillent, les jeunes de tous poils, bruyants, irrespectueux, le craquement du pop-corn, les grandes salles et les grands écrans, la fête et le partage…. Bon ce n’est pas particulièrement culturellement correct de dire cela! Mais bon, après tout je suis Félix Potin.

Aujourd’hui pour le blog à Philou, un film, mon coup de cœur.

Il est grand ce film, il est long, il dure, c’est plus que bon…. Deux heures et vingt-neuf minutes. C’est pile poil le temps couru par Albert Michelsen le 13 octobre 1925 lors d’un Marathon mémorable. Avec « Mr Turner » on n’est pas dans un Marathon, on n’est pas dans la souffrance, bien au contraire on plonge à corps perdu dans l’œuvre de Joseph Mallord William Turner, peintre de la lumière. On respire les odeurs de la peinture, de la térébenthine, on entend le souffle du pigment écrasé, on est au cœur de l’atelier, on regarderait même ses chaussures en sortant du cinéma afin d’être sûr de ne pas avoir laissé des traces de peinture sur le tapis ! Pendant ce merveilleux voyage on accompagne le peintre (l’acteur…) dans ses paysages, au cœur de ses carnets, on est presque dans ses yeux. On est Turner. Expérience exceptionnelle, initiatique, unique. On a du talent !

On se laisse aller, on l’accompagne, on s’enfonce dans son fauteuil, l’empreinte est douce, le temps s’écoule…

Timothy Spall est magique, il éructe, grommelle, troublants grognements porcins. Une gueule. Émotion. Il incarne Turner, peintre irrévérencieux souvent incompris, si fragile sous son air de vieux bougon.

Sa relation au père, à son père, est magnifique, on en rêverait. Ancien barbier plus habitué à préparer la mousse et à l’étaler sur de rudes visages, le voilà qui broie le piment, écrase le jaune avec force, court la ville, rase la tête d’un cochon qu’il partage avec son fils dans un festin solide… Le père se fatigue, soutient et donne à la couleur l’épaisseur attendue. Il l’assiste. Sa mort est un drame, Turner se sauve, fuit la société anglaise, la toile est son dernier refuge. Seule sa dévouée gouvernante, couverte d’exémas, si prompte à offrir sa croupe aux brutales saillies du peintre, accepte son retrait, ses absences, ses silences. Femme amoureuse et silencieuse, passionnée par le maître, fidèle gardienne des toiles stockées dans une maison maintenant abandonnée par le peintre. Ce peintre qui se cache aux côtés de Mrs Booth et sa pension de famille. Il mourra dans les bras de Mrs Booth.

Ce Turner trouve son accomplissement dans les paysages qu’il découvre, qu’il offre à sa peinture. Vieux fou s’accrochant en haut du mât d’un navire pour mieux sentir la peinture qu’il donnera, être avec les éléments, pour mieux les comprendre, mieux les peindre.

J’avais aimé « Another Year », j’ai adoré «  Mr Turner »… Je n’ai qu’une envie courir à Londres et retrouver Turner pour un ultime abandon.

Courez-y vite, c’est que du plaisir.

Felix

Nos films « coups de cœur » de la semaine

COLD+IN+JULYCold in July (en salle le 31 décembre), de Jim Mickle, avec Michael C. Hall, Sam Shepard, Don Johnson, Vinessa Shaw – Interdit -12ans

Adaptation du roman éponyme, Cold in July est un thriller particulièrement réussi, desservi par un casting de choix. Jim Mickle signe ici son quatrième long après Mulberry Street, Stake Land et We are what we are. Une des grande réussite du film se trouve dans l’ambiance retrouvée des années 80. J’adore !

Synopsis: Texas – 1989. Par une douce nuit, Richard Dane abat un homme qui vient de pénétrer dans sa maison. Alors qu’il est considéré comme un héros par les habitants de sa petite ville, il est malgré lui entraîné dans un monde de corruption et de violence.
BA : http://www.lemajesticlille.com/film/we-are-what-we-are-0000/video

 

A+MOST+VIOLENT+YEARA most violent Year (en salle le 31 décembre), de J.C. Chandor, avec Oscar Isaac, Jessica Chastain, David Oyelowo

 

Les années 80 sont à l’honneur en cette fin d’année. Cette fois c’est en 1981 que nous sommes replongés pour ce thriller captivant. A remarquer, la prestation de la géniale Jessica Chastain nommée au Golden Globes 2015 dans la catégorie Meilleure actrice dans un second rôle. La ville de New York, en plein déclin à l’époque, est un personnage central du film. Les lieux et reconstitution ont fait l’objet d’une attention toute particulière et sont pour beaucoup dans la réussite du film.

Synopsis : New York – 1981. L’année la plus violente qu’ait connu la ville. Le destin d’un immigré qui tente de se faire une place dans le business du pétrole. Son ambition se heurte à la corruption, à la violence galopante et à la dépravation de l’époque qui menacent de détruire tout ce que lui et sa famille ont construit.
BA : http://www.lemajesticlille.com/film/63851/video

 

Nos films « coups de cœur » de la semaine

20+000+JOURS+SUR+TERRE20 000 jours sur Terre (en salle le 24 décembre), de Iain Forsyth et Jane Pollard, avec Nick Cave, Susie Bick, Warren Ellis, Kylie Minogue, Arthur Cave

Tout est parti d’une rencontre classique : Iain Forsyth et Jane Pollard, deux passionnés d’art contemporain et de musique, sont invités par leur collaborateur Nick Cave dans le but de filmer l’enregistrement du dernier album de l’artiste, Push the Sky Away, en 2013. C’est alors qu’un projet les met d’accord : celui de développer et réaliser un film sur la vie du musicien en s’appuyant, en premier lieu, sur son carnet de note. C’est ainsi que l’épopée 20 000 Jours sur terre a commencé. Dès les premières images on ne sait plus où nous sommes, réalité ou fiction ? Ce qui est certain, c’est que l’on se laisse littéralement emporter dans le tourbillon de l’icône qu’est devenu Nick Cave au fil des décennies. Fabuleux !

Synopsis : 24 heures dans la vie de la célèbre rock star d’origine australienne Nick Cave. Une journée en apparence comme les autres, mais où les notions de réalité et de fiction finissent par se brouiller et s’entrelacer…
https://www.lemajesticlille.com/film/59451/video

 

NATURE+-3DNature (en salle le 24 décembre), de Patrick Morris, Neil Nightingale, avec Hayley Joanne Bacon

Je ne suis pas un grand fan de 3D, mais il faut être honnête, pour le coup je suis bluffé ! Des images fabuleuses filmées par un matériel hors norme. Le rendu est à couper le souffle. C’est l’occasion de se déplacer en famille, et de tous prendre conscience des beautés de notre planète, et surtout du soin à y apporter.

Synopsis :NATURE est une aventure immersive en 3D, créée grâce à une technologie révolutionnaire, qui nous transporte au coeur de la splendeur vibrante du monde. Des entrailles de la terre aux déserts brûlants, des profondeurs de l’océan aux cimes glaciales, nous voyageons pour découvrir que la nature, peuplée de créatures extraordinaires, est encore plus fascinante que tout ce que nous pensions savoir.
http://www.lemetropolelille.com/film/66531/video

Nos films « coups de cœur » de la semaine

Charlie's CountryCharlie’s country (en salle le 17 décembre), de Rolf de Heer avec  David Gulpilil, Peter Djigirr, Luke Ford

Je dois bien avoué que je n’avais pas pleine conscience de ce qui se passe en Australie. La vision que nous avons depuis la France ne ressemble pourtant vraiment à la réalité et j’ai découverts grâce à Charlie’s country un pays où règnent les inégalités et un racisme des plus flagrants envers les aborigènes. Rolf de Heer nous présente ici une critique sans faire de compromis de la société australienne contemporaine et notamment des relations entre les hommes. Très classique dans sa construction, parfois un peu long, le film tient avant tout grâce à la justesse d’interprétation du comédien récompensé à Cannes, David Gulpili.

Prix du meilleur acteur Un Certain Regard pour David Gulpili Festival de Cannes 2014

Synopsis : Charlie est un ancien guerrier aborigène. Alors que le gouvernement augmente son emprise sur le mode de vie traditionnel de sa communauté, Charlie se joue et déjoue des policiers sur son chemin. Perdu entre deux cultures, il décide de retourner vivre dans le bush à la manière des anciens. Mais Charlie prendra un autre chemin, celui de sa propre rédemption.

 

Terre battueTerre battue (en salle le 17 décembre), de Stéphane Demoustier avec  Olivier Gourmet, Valeria Bruni Tedeschi, Charles Mérienne, Loris Colosimo

Dans la famille Demoustier, je demande… le frère ! Stéphane Demoustier n’en est pas à son coup d’essai dans le petit monde du cinéma. Même si son (pré)nom ne parle pas au grand public, c’est lui qui a initié Anaïs au 7éme art, il a monté sa société de production depuis quelques années et réalisé plusieurs court-métrages.
Avec Terre battue, il signe donc son premier long, coproduit par les frères Dardenne, excusez du peu, et travaille avec du casting haut de gamme : Olivier Gourmet etValeria Bruni Tedeschi. Le jeune Charles Mérienne est La révélation du film. Pour ce premier long métrage tourné en 35 mm et quasi exclusivement sur la métropole lilloise, Stéphane Demoustier nous présente une œuvre vraiment qualitative, fait preuve d’une vraie maîtrise de son sujet ainsi que des comédiens. Le petit moins tient essentiellement sur la longueur de certaines scènes, surtout les matchs de tennis, mais on ne lui tiendra pas rigueur ! Le villeneuvois  aime sa région et il la film bien !

Synopsis : Résolu à ne plus travailler pour d’autres, Jérôme  cherche à monter sa société coûte que coûte, et ce malgré les réticences de Laura, sa femme. Ugo, leur fils de 11 ans, joue au tennis et veut devenir champion. Pour cela, il lui faut intégrer le centre national d’entraînement, à Roland Garros. Comme son père, il est prêt à tout pour arriver à ses fins. Ensemble, Ugo et Jérôme vont apprendre qu’on ne peut pas contourner toutes les règles pour réussir.

Nos films « coups de cœur » de la semaine

timbuktuTimbuktu (sortie mercredi 10 décembre), Film franco-mauritanien de Abderrahmane Sissako avec  Ibrahim Ahmed dit Pino, Toulou Kiki, Abel Jafri

Véritable coup de tonnerre lors de sa présentation à Cannes, Timbuktu du réalisateur mauritanien Abderrahmane Sissako est un véritable plaidoyer contre l’obscurantisme religieux. L’intégrisme islamiste y est directement visé. Horreur, absurdité des situations, crainte et révolte des habitants de Tombouctou, c’est avec beaucoup de lucidité que le réalisateur nous offre un petit bijoux tant intellectuel que visuel

Prix du Jury Œcuménique Festival de Cannes 2014
Prix François Chalais Festival de Cannes 2014

Synopsis : Non loin de Tombouctou tombée sous le joug des extrémistes religieux, Kidane  mène une vie simple et paisible dans les dunes, entouré de sa femme Satima, sa fille Toya et de Issan, son petit berger âgé de 12 ans. En ville, les habitants subissent, impuissants, le régime de terreur des djihadistes qui ont pris en otage leur foi. Fini la musique et les rires, les cigarettes et même le football… Les femmes sont devenues des ombres qui tentent de résister avec dignité. Des tribunaux improvisés rendent chaque jour leurs sentences absurdes et tragiques. Kidane et les siens semblent un temps épargnés par le chaos de Tombouctou. Mais leur destin bascule le jour où Kidane tue accidentellement Amadou le pêcheur qui s’en est pris à GPS, sa vache préférée. Il doit alors faire face aux nouvelles lois de ces occupants venus d’ailleurs…

Film annonce : http://www.lemetropolelille.com/film/55105/video

 

le chant de la merLe chant de la mer (sortie mercredi 10 décembre), film d’animation irlandais de Tomm Moore

Encore un film pour le très jeune public, mais ce serait tellement dommage de ne pas profiter de l’approche des fêtes de fin d’années pour ne pas se faire un ciné avec les tout petits !

Synopsis : Ben et Maïna vivent avec leur père tout en haut d’un phare sur une petite île. Pour les protéger des dangers de la mer, leur grand-mère les emmène vivre à la ville. Ben découvre alors que sa petite soeur est une selkie, une fée de la mer dont le chant peut délivrer les êtres magiques du sort que leur a jeté la Sorcière aux hiboux. Au cours d’un fantastique voyage, Ben et Maïna vont devoir affronter peurs et dangers, et combattre la sorcière pour aider les êtres magiques à retrouver leur pouvoir.

Film annonce : https://www.lemajesticlille.com/film/54093/video

Nos films « coups de cœur » de la semaine

a la vieA la vie (26 novembre 2014)

De  Jean-Jacques Zilbermann avec  Julie Depardieu, Johanna ter Steege, Suzanne Clément…

Synopsis : 1960. Trois femmes, anciennes déportées d’Auschwitz qui ne s’étaient pas revues depuis la guerre, se retrouvent à Berck-Plage. Dans cette parenthèse de quelques jours, tout est une première fois pour Hélène, Rose et Lili : leur premier vrai repas ensemble, leur première glace, leur premier bain de mer… Une semaine de rires, de chansons mais aussi de disputes et d’histoires d’amour et d’amitié…

Ces dernières années sont plutôt fastes en tournages pour notre belle région. Et voici un film de plus tourné chez nous ! Est-ce une bonne raison pour se ruer sur le film ? Je ne le sais pas trop ! C’est de l’histoire de sa mère que s’inspire Jean-Jacques Zilbermann. Autant dire qu’il maîtrise son sujet. Pourtant, même si le film est desservit par un casting particulièrement intéressant, on a plutôt du mal à rentrer dans la narrationainsi qu’à s’attacher aux personnages.

Film annonce : http://www.lemetropolelille.com/film/54917/video

 

panique chez les jouetsPanique chez les jouets (26 novembre 2014)

De Joel Simon, Bruno Collet, Vincent Patar

Synopsis : Programme de 3 films d’animation (Macropolis, Le Petit Dragon, La Bûche de Noël)

Drôle et complétement décalé, n’hésitez pas à accompagner les enfants. Grands et petits, tout le monde est certain de passer un super moment.

Film annonce : http://www.lemajesticlille.com/film/56207/video

 

Nos films « coups de cœur » de la semaine

les merveilleux contesPensons aux petits avec le programme Les merveilleux contes de la neige  programme de deux films d’animation, adaptés de l’œuvre de Raymond Briggs et réalisés par Hilary Audus (en salle le 19 novembre)

Synopsis : 
L’OURS
Lors d’une sortie au zoo, une petite fille perd son ours en peluche dans l’enclos d’un ours polaire. Elle s’endort le soir pleine de tristesse. À sa grande surprise, l’ours polaire vient lui rendre sa peluche dans la nuit.
LE BONHOMME DE NEIGE ET LE PETIT CHIEN
Un petit garçon est triste d’avoir perdu son chien. L’hiver venu, il décide de construire un bonhomme de neige ainsi qu’un petit chien en souvenir du sien. À la nuit tombée, les deux personnages en neige prennent vie et entraînent le petit garçon dans un merveilleux voyage au pays du père Noël.

FA : http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19549058&cfilm=225705.html

Les petits se laisseront guidé par ces jolies contes tandis que les grands ne pourront que féliciter la beauté des dessins et l’originalité de l’animation.

 

l'homme du peupleL’homme du peuple (en salle le 19 novembre) :

Synopsis : Lech Walesa est un travailleur ordinaire, un électricien qui doit composer avec une vie de famille, et sa femme Danuta. Alors que les manifestations ouvrières sont durement réprimées par le régime communiste, il est porté par ses camarades à la table des négociations. Son franc-parler et son charisme le conduisent vite à endosser un rôle national. Il ne se doute pas encore que sa vie va basculer, en même temps que la grande Histoire.

FA : http://www.lemetropolelille.com/film/53804/video

Il y a bien longtemps qu’un biopic n’avait été aussi qualitatif. Au fil des minutes qui passent, on en oublie que nous sommes devant un film et l’on plonge dans l’Histoire. D’un coup, on oublie l’acteur principal Robert Wickiewicz pour ne voir que Lech Waleza. C’est là que réside la magie du cinéma et surtout le secret d’un film réussi.

 

Retrouvez les horaires de mes coups de cœurs sur les sites des cinémas Métropole et Majestic :
http://www.lemetropolelille.com/
https://www.lemajesticlille.com/

%d blogueurs aiment cette page :