Archives de la catégorie ‘Soazic Courbet’

« La petite fille aux allumettes » de la CIE OH! OUI…

petiteFin février, le Grand Bleu, scène pour les jeunes générations, accueillait le spectacle de la Compagnie Oh! Oui… La petite fille aux allumettes. Séduite par les magnifiques photos du spectacle (visibles ici) je me suis rendue à la séance scolaire du jeudi après midi. Entourée d’une marée d’enfants de moins de 10 ans, j’ai eu la chance de vivre deux spectacles, le premier sur la scène et le second dans la salle. Une bande de jeunes garçons assis en face de moi et trois petites filles sur ma droite ont bien évidemment commenté ce spectacle musical. Pour mon plus grand plaisir. Et si je ne devais avoir qu’un souvenir de ces 50 minutes, ce serait ce moment où la présentatrice télé, alors enfouie sous son gros manteau d’hiver, s’en débarrasse et révèle aux spectateurs une robe merveilleuse à paillettes, et de ce petit garçon qui laissa échapper le premier un “c’est tellement beau”. Petite fille, je me souviens avoir été très impressionnée par la mort de la petite fille aux allumettes, j’étais bouleversée.

1La compagnie Oh oui… rend la mort plus douce et joyeuse puisqu’elle permet à l’héroïne d’être à jamais maîtresse de sa vie grâce à la force de ses rêves. Le travail de musique et de lumière est très beau, je me suis laissée emporter, mais tout comme les enfants, j’avais parfois la paupière lourde, était-ce dû à ce début d’après midi, à la douce chaleur de la salle, ou peut être à ces chansons douces si douces.. je ne saurais dire, mais dans le doute je vous encourage à aller les voir et à vous laisser conter cette histoire que l’on ne croise pas souvent sur les planches (Les dates et infos ici).

@ Soazic

BMC® – Body-Mind Centering®

body mind1Ce soir là, je venais participer à un repas organisé par le 188, lieu d’expérimentations et d’accueils artistiques de Saint maurice pellevoisin, avec quelques livres sous le bras, bien entendu. Le rendez-vous était donné à 19h, pour une initiation de Pascaline Verrier au Body-Mind Centering®.

Pour tout vous dire, à une époque, alors que j’étais au conservatoire d’art dramatique de Roubaix, j’étais une habituée de ces ateliers de recherches corporelles. Mais c’était il y a presque 10ans maintenant et j’y suis allée avec un petit trac de débutante.

L’espace du 188 est très agréable et chaleureux, Pascaline nous invite à nous mettre à l’aise, en chaussettes, sur une couverture, allongés ou assis, il n’est question que de notre bien être. Bon, comment vous dire, j’avais un peu couru pour être à l’heure, j’avais chaud et les trois-quarts des participants étaient des clients de la librairie. Difficile de me sentir prête en quelques minutes à découvrir mes sensations intérieures. Légèrement en retrait, je décidais donc d’y aller à mon rythme. Les exercices peuvent se faire à plusieurs, je reste avec moi-même. Pendant une petite heure il ne sera question que d’écouter notre corps, notre peau, nos organes, nos fluides… On se décortique, on se ressent.body mind

Seule, l’expérience tend vers la méditation et pour quelqu’un qui court toujours partout c’est agréable. Je pense qu’il est important de prendre le temps de se recentrer sur soi-même. Voilà. Je ne me donne sans doute pas les moyens d’y arriver dans mon quotidien, mais je suis admirative de ces gens qui n’oublie jamais de s’écouter réellement.

Pascaline nous met en confiance, et permet de comprendre quel est ce corps qui nous supporte jour après jour. Cette initiation m’a permise d’écouter pendant une petite heure ce que mon corps avait à me dire, je vous recommande donc ces ateliers. Il reste encore quatre week-ends dirigés par Pascaline au 188, voici le lien – http://www.le188.fr/stages/avril/bmc/ – si vous souhaitez plus d’informations.

Je remercie Pascaline Verrier pour son observation et son partage et bien entendu je vous encourage à découvrir le 188 !

@ Soazic

%d blogueurs aiment cette page :